Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:47

 

Le scandale des prothèses mammaires PIP avait mis en évidence

le défaut d'information des patientes.

 

Les femmes ont découvert à cette occasion que les implants n'avaient pas une durée de vie illimitée, beaucoup n'avaient aucune idée de la marque et des caractéristiques de leurs prothèses.

 

5 ans plus tard, un décret vient préciser les informations obligatoires que devra recevoir le candidat potentiel à l'implantation d'un dispositif médical qu'il gardera plus de 30 jours dans l'organisme. (ici)   

 

Quelles sont ces informations supplémentaires ?

 

La marque et les caractéristiques de l'implant, l'identité du praticien, le lieu et la date de la pose, le fait que la durée de vie est limitée et qu'il faut prévoir des interventions pour le changer, les risques potentiels liés à cette implantation, l'instauration d'un suivi médical ...

 

Ces  informations devront être consignées dans un carnet remis au patient, signé par le praticien et le patient, un double étant conservé dans le dossier médical de l'établissement où est programmée l'intervention chirurgicale. 

Une carte avec son identité et les caractéristiques de l'implant sera également remis au patient à l'issue de l'intervention.

 

Est-ce vraiment une avancée ?

 

Pas vraiment, en fait tout cela découle du bons sens.

Que chacun connaisse les risques liés à une intervention et soit informé du matériel qui lui sera implanté semble le minimum, qu'un suivi médical soit recommandé est une évidence, que patient et praticien gardent la trace de cette échange d'informations protège chaque partie.

 

Je trouve choquant d'être obligé de préciser,

ce qui me semble normal, dans une loi !

 

Il n'y a toujours aucune sanction prévue en cas de défaut d'information, aucun moyen de contrôle et rien n'est organisé pour vérifier que l'information complète a été donnée et comprise.

 

L'état ouvre encore un parapluie mais ne règle rien !

 

Toujours rien pour retrouver facilement et rapidement les patients afin de les prévenir d'un éventuel dysfonctionnement de leur implant ... Personne n'imagine que les praticiens retourneront dans les dossiers de leurs patients pour les prévenir, ils ne prendront pas le temps ... Nous l'avons constaté dans l'affaire PIP, les femmes ont été informées par les médias pour la plupart. 

 

L'affaire PIP a mis en évidence des problèmes qui n'ont toujours pas, 5 ans plus tard, trouvé de solutions : La remise en cause des certifications "CE" et la création de registre de porteurs d'implants.

 

Concernant les certifications "CE" ... Rien de nouveau à part des projets et des discussions ! (ici)

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mireil 00 08/10/2015 17:24

merci our toute information...

mireil 00 08/10/2015 17:23

le patient doit être informé dans toutes les conditions....mais on trouve parfois des patients qui ne donnent aucune importance aux conseils de leurs médecins...ils pensent seulement à être plus beaux et plus charmants...

Victime de prothèses PIP 08/10/2015 18:50

Vous avez malheureusement raison ...
Cependant, se faire implanter n'est pas un acte anodin et c'est un engagement pour de nombreuses années et de potentielles nouvelles interventions.

Bri 30/09/2015 03:14

Merci de prendre de le temps de rédiger des articles pertinents ;)

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 340

Visiteurs uniques : 168 330

Pages vues : 371 671

Commentaires : 1442