Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 16:24

 

 

 

Une fois de plus, je suis l'actualité depuis quelque temps et ce que je lis me conforte dans l'idée qu'il faut interdire ou tout au moins obtenir un moratoire sur les implants mammaires.

J'ai beaucoup hésité, comme la première fois que j'avais lancé un même appel il y a plus de 2 ans. (ici)

En février dernier, je relançais cette idée de moratoire. (ici)

Je sais que beaucoup de femmes portent ces prothèses et mon but n'est pas de les inquiéter, mais de les prévenir des complications afin qu'elles réagissent au moindre doute.

Je pense aussi à toutes celles qui envisagent cette intervention, que ce soit une reconstruction après un cancer du sein ou dans le cadre d'une chirurgie esthétique pure, afin qu'elles sachent vraiment à quoi elles s'engagent.

 

Que s'est-il passé depuis mon dernier article ?

 

Et bien, en matière de certification, rien ou pas grand chose, le logo "CE" ne nous garantit rien de plus en matière de sécurité.

 

Concernant les gels de remplissage en silicone, rien de bien nouveau non plus, la perspiration persiste et le silicone fuit toujours à travers les membranes. Le experts chimistes de l'ANSM nous l'ont encore confirmé lors du procès en appel en novembre dernier.(ici)

Notre corps n'est pas capable d'éliminer ce silicone que l'on retrouve dans les ganglions, les siliconomes, et même dans les organes à distance.

Dans mon précédent article, je citais Pierre Blais et Robert Guidouin, 2 chercheurs canadiens, qui en parlaient déjà (ici) et récemment une néerlandaise a laissé son corps à la science pour étudier cette migration du silicone.(ici)

Cet article résume tous les inconvénients liés aux implants mammaires (ici) ... Il est en anglais, mais aidez vous des traducteurs si nécessaire, il est très clair.

Les femmes qui ont ces siliconomes souffrent énormément, certaines ont du arrêter toute activité, pas de réponses médicales et peu de solutions chirurgicales, enlever des ganglions n'est pas anodin et cette intervention est discutée au cas par cas.

 


Aujourd'hui, on parle du lymphome anaplasique à grandes cellules lié aux implants mammaires, le LAGC. Cette femme en a été victime (ici), elle cite une étude qui recense 173 cas (ici); En France, nous en sommes à 29 cas en juillet 2016 (ici), les anglaises m'en ont signalé 14 cas en mars 2016 (ici), il y en 23 cas en Australie (ici) ... La liste n'est pas exhaustive malheureusement !

Ce lymphome semble se développer davantage au contact des implants texturés, or la preuve de l'innocuité de ces texturations n'a pas été apportée par les fabricants (ici) et l'ANSM a accordé un an aux fabricants pour se mettre en conformité, c'est à dire faire les tests de la biocompatibilité sur ces implants texturés !

Combien de femmes implantées durant cette année de sursis pour les fabricants ? 

 

Rien n'est garanti mais on les laisse sur le marché et on continue à implanter !

 

De plus en plus de femmes porteuses de prothèses mammaires présentent des troubles difficiles à expliquer et surtout à diagnostiquer, les spécialistes parlent du syndrome ASIA,  Syndrome Inflammatoire Auto-immun Induit par les Adjuvants, le silicone fait partie de ces adjuvants.

ASIA a été évoqué pour la première fois en 2011 par le Dr Yehuda Schoenfeld (fondateur du Centre Zabludowicz),  dans le Journal of Autoimmunology.

ASIA comprend un large éventail de troubles neurologiques et auto-immuns qui font suite aux injections vaccinales et qui résultent de l’exposition à leurs ingrédients, y compris l’aluminium.

Parmi les critères de diagnostic d’ASIA, on notera : faiblesse, anxiété, éruptions cutanées, fatigue chronique, troubles du sommeil, apparition d’une série de maladies auto-immunes, lupus érythémateux systémique, polyarthrite rhumatoïde, maladies qui apparaissent parfois des années après une première injection.

ASIA est parfois appelé « Syndrome de Schoenfeld ». Cet immunologiste a publié plus de 1.700 articles dans la littérature médicale et est reconnu comme étant la principale autorité mondiale en matière d’auto-immunité – ces maladies qui résultent de la perte de leur « privilège immunitaire » ou statut de protection. Le système de défense de l’organisme les prend à tort pour des envahisseurs étrangers et lance alors des attaques contre le propre corps du sujet.

« ASIA  est un vaste concept qui englobe tout facteur environnemental qui est susceptible de déclencher des maladies auto-immunes » a déclaré Rodriguez-Pinto. Il a ajouté : les cas du Syndrome de la Guerre du Golf qui ont été le résultat d’une exposition au squalène – un composant des vaccins utilisé  sur le personnel militaire pendant le Guerre du Golfe et la siliconose, -  symptômes à médiation immunitaire déclenchés par l’exposition au silicium dans le cas de prothèses et implants mammaires -  sont maintenant examinés dans le cadre d’ASIA (Syndrome Inflammatoire Auto-immun Induit par les Adjuvants. »

Le témoignage édifiant d'une femme qui raconte le long parcours avant le diagnostic. (ici)

Au Pays Bas, une enquête vient d'être ouverte sur 170 cas.(ici)

 

Le témoignage de Françoise qui illustre son parcours avant d'être diagnostiquée de ce syndrome ASIA ...

 

Sans oublier bien sur, les complications habituellement décrites, coque, rupture, inflammation, hématome, infection ...

 

Que faut-il de plus ?

 

Les demandes de moratoire sur les implants mammaires arrivent de nombreux pays, j'espère vraiment que nos autorités sanitaires prendront enfin les décisions qui s'imposent : Suspension de mise sur le marché en attendant les résultats de véritables enquêtes épidémiologiques que nous réclamons depuis plusieurs années.

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lulu 22/11/2016 15:53

Ma mère est victime des pip,comment se fait il que aucune décision n est prise en compte pour arrêter tout ca

Victime de prothèses PIP 22/11/2016 16:21

Bonjour Lulu,
Malheureusement, nous y travaillons, mais il y a beaucoup d'intérêts en jeu et ce n'est pas facile.
Nous essayons au moins d'informer les femmes et d'obtenir que les mesures de contrôles soient revues afin de garantir plus de sécurité.
Mais nous ne représentons pas grand chose devant tous les lobbys ...
Joëlle

Laurence 11/11/2016 13:43

je suis moi aussi une victime de prothèses mammaires et pourtant non PIP, après une maectomie, j'ai décidé de faire une reconstruction , sur les conseils de mon cancérologue.. Or j'ai un terrain allergique. , 4 ans après la pose de ces prothèses en silicone, j'ai commencé à avoir de nombreux problèmes de santé : douleurs intenses et apparition de nombreuses allergies touchant ma peau et les muqueuses. Après un long parcours du combattant, déjà pour comprendre d'où venait le problème, j'ai décidé de retirer ces prothèses, les douleurs ont amors disparu, mais pour les allergies, c'est plus compliqué et je ne m'en suis pas encore sortie de ce cauchemar. Le silisone est un poison.

Victime de prothèses PIP 11/11/2016 17:25

Bonjour Laurence,
Désolée de ce qui vous arrive ... Malheureusement, on pense toute revivre avec cette reconstruction "facile" mais lorsque les problèmes arrivent, on déchante vite ... Bon courage et prenez soin de vous, vous avez fait le bon choix.
Joëlle

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 339

Visiteurs uniques : 165 884

Pages vues : 368 016

Commentaires : 1438