Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 21:50

confiance.jpg

 

Chaque jour qui passe amène son lot de nouvelles informations,

à qui peut-on encore faire confiance ?

 

Certains chirurgiens affirment qu'ils n'ont jamais posé de prothèses PIP car il n'avaient pas confiance. Plusieurs ont témoigné en ce sens, (voir ici et ).

Le Professeur Mimoun demande à l'AFSSAPS des informations fiables concernant les autres marques de prothèses, (voir ici), sans réponse, il ne posera que des prothèses au sérum physiologique.

 

L'AFSSAPS ne veut pas être une "agence de notation" !

 

Si les chirurgiens savaient ou avaient des doutes et se méfient encore, comment pouvons nous avoir confiance ?

 

Pourquoi ceux qui doutaient ne se sont pas plus manifestés ?

 

Les États Unis n'avaient pas confiance depuis 2000 suite à une inspection dans les locaux de PIP, en Angleterre PIP avait été condamné en 2007, pourquoi l'AFSSAPS n'a pas réagi, fait des contrôles approfondis ?

 

Une clinique nantaise avait signalé les problèmes dès 2006., (voir ici)

Un centre de lutte contre le cancer avait aussi des doutes et avait posé très peu de prothèses, il arrête dès 2008. (voir ici)

Un chirurgien marseillais signalait aussi les problèmes fin 2007, début 2008, puis renouvelle en 2009 !  (voir ici)

 

Chaque fois l'AFSSAPS a été avertie et RIEN, aucune réaction, pourquoi ?

 

Un article relate toutes ces zones d'ombre (voir ici).

 

D'autre part, au début de cette affaire, on nous affirmait qu'il était impossible de savoir quelles prothèses étaient conformes. Lors du dernier Comité de Suivi, le directeur de l'AFSSAPS, explique qu'il est très probable que toutes les prothèses soient frelatées et aujourd'hui, on apprend que certains types de prothèses entre 2006 et 2010 seraient fabriquées avec le gel médical.(voir ici)

 

Quand saura-t-on la vérité ? 

 

Et les procédures de certification ... beaucoup à dire aussi !
L'organisme allemand, le TÜV, affirme avoir été berné, les contrôles semblaient vraiment faciles à passer. (voir ici

 

Un chirurgien de l'Institut du Sein nous affirme même que le fait que l'AFSSAPS nous certifie que les autres marques sont conformes n'est pas une garantie, vu les procédures de contrôles ! (voir ici)

 

 

Et les femmes dans tout çà ?

 

Tout le monde semble oublier qu'au milieu de tout ce bazar, de tout ce déballage qui n'en finit pas de nous mettre des doutes sur tout et sur tous, nous sommes un peu livrées à nous même.

 

Qui croire, à qui faire confiance ?

 

Non seulement, on ne sait plus vers qui se tourner, mais il faut se faire explanter, trouver un chirurgien qui nous inspire confiance et qui pratique des tarifs "avec tact et mesure" selon l'expression consacrée.

 

Mais les procédures judiciaires piétinent, Jean Claude Mas, ayant pourtant reconnu les faits, est toujours libre comme l'air et ne semble même pas inquiet, tant il est sur de l'innocuité de son "bébé".

 

Les autorités sanitaires, les chirurgiens, les fournisseurs, les employés ... tous ceux qui se doutaient ou savaient ont laissé faire, tout au moins ne démentent rien, ce qui est pire pour nous.

 

Personne ne tient compte de notre angoisse, de notre soif de vérité,

de nos préjudices tant physiques que psychologiques.

 

Nous arrivons en période électorale, j'espère que les politiques et les candidats auront à coeur de faire éclater la vérité en mettant en place cette commission d'enquête parlementaire dont il a été question et dont on n'entend plus parler, qu'ils feront pression pour la mise en place d'un fond de garantie pour que TOUTES les Victimes soient traitées de la même façon.

 

En plus d'être une crise sanitaire, cette affaire est une vraie crise de confiance.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Victime de prothèses PIP 29/01/2012 00:13

Si les informations ne figurent pas sur votre compte-rendu opératoire, il faut savoir qu'il y a des étiquettes spécifiques pour les dispositifs médicaux, une reste dans le dossier médical et une
aurait du être collée sur un carte de porteuse d'implants qu'ont aurait du vous remettre.

La clinique a forcément cette information et à l'obligation de vous la communiquer.
Insistez auprès de la clinique soit en vous déplaçant soit par courrier en recommandé avec accusé de réception.

Je comprends tout à fait que vous soyez inquiète, mais vous êtes allée voir une excellente équipe à Saint Louis. Si vous n'arrivez pas à avoir la marque de vos prothèses, faites les intervenir
auprès de la clinique, entre médecins çà ira peut-être plus vite.

Bon courage à vous et tenez moi au courant.

hydrogene 28/01/2012 21:02

effectivement j'en ai fait la demande auprès de la clinique et du secretariat du chirurgien F;B a la retraite... niveau clinique il faut attendre un peu mais niveau secretariat j'ai eu un compte
rendu ... succint avec aucun numero ni aucune marque de protheses.... juste que j'ai 35O d'un cote et 150 de l'autre ....j'espere vraiment en savoir plus avec les documents de la clinique. je suis
allee vendredi après midi faire un examen a l'hopital st Louis tres bon accueil des medecins,et du professeur Mimoun, qui m'ont examiné, dit qu'il fallait absolument savoir la marque, qu'il y avait
forcement une tracabilité...et qui m'ont prescrit une IRM seul moyen m'ont ils dit pour voir une fuite... donc je telephone a mon hopital qui me demande la marque de mes protheses pour l'irm ....
je ne sais pas ... pourquoi .... parce qu'une marque la marque EXPANDER apparemment n'est pas compatible avec l'IRM de dit la radiologue.... un probleme d'aimant qui fermerait la valve de la
prothese et qui risque de bouger avec l'IRM ...et d'ouvrir la valve qui ferme la prothese ... donc ne connaissant pas la marque je ne peux pas faire l'irm, pas voir s'il y a une fuite !!!! et j'ai
une douleur dans le sein droit qui perdure je suis assez desemparée, stressée, et surtout inquiete.

Victime de prothèses PIP 27/01/2012 17:53

Vous avez droit à cette information qui doit figurer sur votre compte-rendu opératoire ou dans votre dossier médical.

Même si votre chirurgien n'est plus là, la clinique doit garder votre dossier médical pendant 30 ans et sur simple demande vous pouvez le consulter sur place ou en obtenir une copie, la seule chose
qu'on puisse vous demander c'est de payer les photocopies et l'envoi.

hydrogene 27/01/2012 13:52

bonjour, moi aussi j'ai ete opéree suite a une malformation , impossible de savoir la marque et encore moins le numero des protheses.... le chirurgien F.B est a la retraite .... la galere

j. guerin 20/01/2012 10:02

bjr à toutes
merci de nous informer du déroulement de cette affaire
pour ce qui me concerne, suite à un cancer, un chirurgien m'a posé une prothèse (quelle marque ???) le 14.09.2007.
lors d'une visite il y a quelques mois, j'ai posé la question vis-à-vis de la marque de ladite prothèse posée.
le chirurgien m'a répondu "mais madame je ne vous ai pas posé cela" !!!!
ayant changé de médecin traitant pour cause de fin d'activité de ce dernier, j'ai donc récupéré mon dossier dans lequel il n'y a compte rendu opératoire, alors que pour les 2 interventions
initiales sur le cancer, j'ai bien les c.r. opératoires
mon médecin traitant actuel a écrit au chirurgien afin d'avoir des renseignements.
j'attends .....

sincères salutations et remerciements

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 340

Visiteurs uniques : 168 200

Pages vues : 371 485

Commentaires : 1442