Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 22:24

Prothese2.JPG

 

Il y a déjà quelque temps que j'hésite à écrire cet article ... J'ai de nombreuses informations qui me disent que ces prothèses devraient être interdites ... Mais j'hésite de peur d'affoler les porteuses de ces implants ... Cependant, l'actualité me pousse aujourd'hui à vous donner certains éléments issus de mes recherches et de ma réfléxion.

 

Le 30 mars 2010, nous apprenions avec effarement la fraude au sein de l'entreprise Poly Implant Prothèses.(ici)

 

Depuis plusieurs mois, de nombreuses femmes se plaignent de troubles et de problèmes avec les prothèses Allergan posées en remplacement de leurs PIP. Ce problème a été signalé à l'ANSM, sans suite pour le moment ... L'agence surveille !

 

Ce week-end, l'ANSM a retiré du marché les prothèses Cereplas, il n'y a pas de risque mais elles sont interdites à la vente et ne doivent plus être implantées ! (ici)

 

 

Bref, encore et toujours des problèmes avec ces prothèses mammaires

et çà ne date pas d'hier. (ici)


Dans les années 90, des scandales ont éclaté aux Etats Unis et au Canada entraînant un moratoire sur les prothèses au silicone.

 

Pierre Blais, chimiste canadien, ancien conseiller scientifique pour Santé Canada, a examiné plus de 16 000 prothèses explantées.

Robert Guidouin, chercheur à l'Institut des biomatériaux du Québec et professeur de chirurgie à la Faculté de médecine de l'Université Laval, a également beaucoup travaillé sur ces implants.

 

Ils sont formels, rien n'a vraiment changé au niveau des implants, depuis leur remise sur le marché ... Même si les fabricants affirment le contraire. (ici)

 

 

Que se passe-t-il lorsqu'on vous implante une prothèse ?

 

 

Pour Pierre Blais, les femmes ayant des implants, qu'ils soient au gel de silicone ou au soluté physiologique, courent effectivement des risques. 

"Avec le temps, une couche mince de tissu se forme autour de l'implant, et le tissu s'épaissit graduellement pour atteindre une épaisseur de presque trois millimètres dans certains cas. C'est toujours flexible, mais ça se forme toujours. C'est inévitable." 

 

Cette capsule fibreuse est une réaction naturelle du corps humain face à un corps étranger. Elle peut se contracter et se durcir. Quand ça arrive, ça peut faire très mal. Et ça arrive plus souvent avec les implants au gel de silicone. 

 

Comme l'explique Pierre Blais, le tissu qui recouvre l'implant ressemble à du verre broyé. Si une plaque de ce tissu, qui est aussi dur que du verre, se détache, elle peut facilement endommager l'implant. Et c'est ainsi, croit-il, que plusieurs implants ont été percés. Il est convaincu que tous les implants mammaires sont dangereux. 

 

"L'implant est à moins d'un centimètre de trois organes principaux, il est juxtaposé au système lymphatique, il y a au minimum trois ou quatre vaisseaux sanguins importants à proximité. Quiconque croit qu'une situation comme celle-là ne peut pas avoir de conséquences néfastes à long terme croit certainement au Père Noël."  

 

Et cela, sans compter avec les dégâts causés sur les tissus avoisinants, lors de la création de la loge qui va recevoir l'implant, qui induisent des réactions inflammatoires au long cours.

 

 

Principaux risques possibles

 

Selon Santé Canada

- déformation
- infection grave
- dissolution de matériaux toxiques
- formation de rides ou de plis
- complique la mammographie

 

Selon la Food and drug administration (FDA)

- chirurgies supplémentaires avec ou sans retrait de l’implant
- presqu’impossible d’éliminer les fuites de silicone
- fuites de silicone peuvent causer des grumeaux (dans le sein ou ailleurs dans les tissus, le plus souvent la paroi thoracique, l'aisselle ou le bras) ... Les fameux siliconomes
- le silicone pourrait passer à travers l’implant vers le lait maternel
- prévenir les ruptures en passant un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) tous les 2 ans
- perte de sensibilité

 

Selon Santé Canada et la Food and drug administration (FDA)

- maladie du système nerveux, osseux ou autre
- douleur
- difficultés à allaiter
- rupture silencieuse de l’implant
- maladie des tissus entre les organes
- infection grave
- contraction capsulaire (cicatrice qui se forme autour de l’implant)
- maladie du système immunitaire

 

Ce qui a changé

- la forme est plus sphérique
- l’enveloppe de certains modèles est opaque et texturée
- la chimie de l’enveloppe aurait été modifiée
- le gel est plus cohésif
- les quantités de composantes du gel varient
- la dimension de la valve a augmenté
- la polymérisation serait améliorée

 

Ce qui n’a pas changé

- le suintement de la silicone à travers l’enveloppe
- les catalyseurs (platine et étain) seraient les mêmes
- la rupture de l’enveloppe est toujours possible
- la silicone peut toujours migrer dans le corps

 

SOURCE: FOOD AND DRUG ADMINISTRATION (ÉTATS-UNIS) - SANTÉ CANADA, ROBERT GUIDOIN ET PIERRE BLAIS, SCIENTIFIQUES SPÉCIALISTES

 

 

 

Plus le temps passe, plus je lis et plus je me demande

pourquoi ces implants ne sont pas interdits.


 

Bien sur, il y a les lobbys, fabricants et chirurgiens esthétiques entre autres, pour qui, ce marché est prometteur et rapporte de plus en plus ...

Nous vivons à une époque où l'idée de la silhouette parfaite est dans tous les magazines.

 

Il ne se passe pas une saison sans qu'un article ne nous rappelle que la chirurgie et la médecine esthétiques sont là pour réaliser les rêves de milliers de femmes ... et d'hommes maintenant ... Tout devient possible ...

 

 

Mais à quel prix ? Je ne parle pas seulement d'euros

mais en matière de santé.


 

Le journal Libération a publié en février 2012, les propos de Pierre Blais. (ici)  

Ce qu'il explique est hallucinant, il lit l'histoire des femmes explantées à travers les implants et tissus qu'il reçoit pour examen. Il a rencontré Jean Claude Mas et en parle ...

 

La conclusion de son interview est édifiante :


"Je me demande tout de même ce que faisait l’Afssaps pendant tout ce temps. Mais de par mon expérience dans un ministère, au Canada, je sais bien comment cela se passe : même quand les experts signalent un problème, c’est le ministre qui a le dernier mot. Les politiques ont souvent leurs liens aussi avec les fabricants et se préoccupent surtout de développement économique. Le plus grave est que PIP est loin d’être un cas isolé." 

 

Voilà une petite partie des documents accumulés depuis près de 4 ans, je vous les livre et j'espère de tout coeur que nous n'aurons pas à apprendre un nouveau scandale.

 

Une chose est certaine, je dissuade toutes les femmes qui me demande mon avis, de se faire implanter des prothèses mammaires, que ce soit pour des raisons esthétiques ou pour une reconstruction mammaire après un cancer. 

 

Non seulement, nous savons maintenant que les contrôles sont quasi inexistants, que les procédures de certification ne nous garantissent rien, mais au vu des travaux de ces 2 scientifiques canadiens, l'implantation en elle-même fait déjà des dégâts et occasionnent des réactions locales ... Il me semble que tous ces arguments devraient en faire réfléchir plus d'une ...

 

Avoir une belle poitrine, quand l'intervention est réussie, justifie-t-il de se mettre en danger, d'avoir des complications à plus ou moins long terme et d'être obligée de subir de nouvelles interventions ?

 

 

Article écrit par Victime de prothèse PIP 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatiha 29/08/2017 19:15

Bonjour Joel,

Nous avions déjà échangé par le passé et/ou j'ai raconté mon histoire brièvement, un rappel des faits.
C'est en 2003 que mon calvaire à commencer 6 jours après ma 1er opération, j'ai une infection abcès au sein gauche tout le côté gauche ce met à enfler je ne pouvais plus respirer ou marcher, il m'a ré-hospitalisé dans l'urgence. En moins de 7 mois 5 opérations pose, dépose, coque etc.. tout cela avec toujours la présence d'infection. Je décide alors d'arrêté de voir ce chirurgien. Depuis j'ai commencer à multiplié les douleurs, courbatures, fièvre sans parler de mes nuits nocturnes.
En 2007, après de multiples consultations on me diagnostique grippe, fatigue passagère, puis un jour je tombe dans les pommes et hospitalisé en soins intensif mes seins et mon thorax plein de liquide, on me fait une ponction pour évacuer plus d'1 de liquide, et traitement antibiotique "compte rendu infection origine inconnu".
A ma sorti rebelote douleurs, fièvre..en 2009 on me recommande un pneumologue, et la pareille infection, après plusieurs fibroscopies et évacuation de liquide de mon thorax on me diagnostique une tuberculose,
traitement anti-tuberculeux, mais toujours douleurs et fièvre.
En début 2010, mon médecin s'aperçoit des prothèses rompus, je décide alors de trouver un chirurgien pour me les retirer avec la peur au ventre et grande méfiance, malheureusement je n'ai trouver personne pour me guider, j'ai alors choisi un chirurgien trouver dans l'annuaire pensant que c'était un bon chirurgien puisqu' il figure dans la liste des chirurgiens expert.
Hum, je me plante, il m'opère 2 jours après je rentre chez moi, et la il m'appel me dit que je doit immédiatement retourner à la clinique sans me dire pourquoi ?! il me réopére et me met un drain en me disant que ce n'était rien j'avais une prothèse rompu et l'autre intacte et me donne une fausse prothèse.
Après ma sortie rebelote douleurs douleurs, ré-hospitalisé en 2011 en infectiologie, opération et retrait de ganglions.
Après ma sorti je récidive douleurs, douleurs je fait des examens et la présence de coque périprothetique
je décide alors d'aller à paris (hospitalisation, opération et explantation des résidus).
depuis ma dernière opération en 2013, je vis quotidiennement avec des anti-douleurs et chaque année je suis hospitalisé pour un lavage du thorax et antibiotique, actuellement je pese 36 kg pour 1m56 et sous l'emprise des anti-douleurs.
Voilà 7 années que je suis en procédure sans l'aide ou soutient de qui que ce soit, j'ai fait énormément de recherche c'est alors que j'ai fait la connaissance du Professeur Pierre Blais, c'est grâce à lui que j'ai pu tiré les conclusions de mes problèmes de santé et le lien avec les prothèses que je portais et/ou il reste encore quelques résidus dans mon corps.
En fait je portais des prothèses contaminer, à l'époque en 2003 il y avait une série de prothèses défectueuse de la marque mac ghan allergan.
Vous parliez de Professeur Blais et son interview, cela fait quelques années que j'échange avec lui il m'a envoyer beaucoup de documents sur ces recherches et informations sur les prothèses et leurs dangerosité.
J'ai également rdv prochainement avec un spécialiste dans le LAGC, vu mes douleurs et une multitude de ganglions laissant apparaître des bosses sur mes seins, mes symptômes laisse panser qu'il est probable que je soit concerné par le LAGC.

Voilà en gros, mon histoire.

Fat.

Victime de prothèses PIP 29/08/2017 22:49

Bonsoir Fatiha,

Quel parcours et que de douleurs ...
C'est terrible cette errance médicale sans solution réelle à vos problèmes.
J'espère que vous aurez enfin, une vraie prise en charge avec un diagnostic et un traitement efficace.
N'oubliez pas de déclarer tout çà à l'ANSM

http://ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaration-concerne-un-dispositif-medical/Votre-declaration-concerne-un-dispositif-medical/Votre-declaration-concerne-un-dispositif-medical-Vous-etes-un-patient

Prenez bien soin de vous et donnez moi de vos nouvelles.

Joëlle

Sab 24/10/2016 21:18

3 opérations successives (changement de prothèse )
Désastre
Coques à deux reprises ,douleurs,sein déformé d'un côté
Une fois opérée ,le médecin ne se souci plus de moi .
C est écœurant

Victime de prothèses PIP 28/10/2016 22:29

Bonsoir Sab,
Désolée de ce qui vous arrive.
Je vais au prochain comité de suivi le 17 novembre prochain, envoyez moi votre témoignage par message privé à l'adresse ci dessous, afin que j'en parle.
http://porteuses-de-protheses-mammaires-pip.over-blog.com/contact
Prenez soin de vous
Joëlle

Julie 20/04/2016 10:55

Non mais ils faut peu etre arreter de délirer. On le sait tout que mettre un corps etranger a un risque. Tt modification provoque des risque votre nourriture provoque des risques. Pourquoi interdire a des millier de femme de retrouve une féminité pour une poignée de personne ne supportant pas(sans parler de pip).
si on devait a chaque fois arrêté pour une poignee d intolerant on en serait encore au moyen age du médoc.

Ophélie 12/04/2017 16:23

Votre commentaire est désobligeant. en tout cas les médias et leurs dictats ont bien réussi leur brainwashing. Je vous souhaite de ne jamais connaitre ce que certaines femmes ont connus. D'autant plus que la féminité ne se résume pas à avoir une poitrine plus opulente.
N'oublier pas que les stars qui vous influe ont les moyens de se faire suivre que vous vous n'avez pas.

Victime de prothèses PIP 20/04/2016 11:08

Bonjour Julie,

Il n'est pas question de supporter ou pas, mais de santé publique.

Oui, notre nourriture et notre environnement posent problème et nous font courir des risques, mais il est possible de choisir ses produits alimentaires et d'éviter tous les produits nocifs.

Mais dans le cas présent, il s'agit d'interventions chirurgicales pour lesquelles vous prenez des risques qui peuvent vous gâcher le reste de votre vie et pour lesquelles, même si tout se passe bien et que les prothèses sont conformes, vous vous imposez de toutes les façons de vous faire réopérer alors que vous n'êtes pas malade.

La réglementation n'a pas changée depuis l'affaire PIP, pas plus de garantie ni plus de sécurité pour la mise sur le marché.

De plus, aucun processus de fabrication ne peut empêcher le passage du silicone à travers la membrane et même s'il est de qualité "médicale", votre corps ne peut l'éliminer.



Il y a d'autres moyens de garder ou de retrouver sa féminité, les femmes ne sont pas qu'une paire de seins !

Isa 13/06/2015 15:33

Je j'ai garde mes protheses mammaires pendant 9ans sans problème mais voilà suite a une fissure d une de mes protheses vu a l irm plus après trois mois d enfer et de douleur un interniste a vu que j avais une maladie auto immune j enleve début juillet ces deux protheses pour ne plus jamais en remettre !!!!!

Victime de prothèses PIP 13/06/2015 21:25

Bonsoir Isa,

Je suis désolée de ce qui vous arrive.
De quelle marque sont vos prothèses ? De quelle maladie s'agit-il ?

Je vous recommande de signaler cette maladie à l'ansm :

http://ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaration-concerne-un-dispositif-medical/Votre-declaration-concerne-un-dispositif-medical/Votre-declaration-concerne-un-dispositif-medical-Vous-etes-un-patient

Je vous incite à vous inscrire sur l'enquête Lucie qui concerne toutes les femmes porteuses de prothèses mammaires

https://lucie.voozanoo.net/scripts/authentify.php?test_cookie=1

Tenez moi au courant, merci et bon courage.

Joëlle

Rebecca De Saumur 22/07/2014 17:22

Bonjour ! Je suis ravie du résultat que j'ai obtenu. Jai une magnifique poitrine et ceci depuis 1983 ,nous sommes aujourd'hui en 2014.Oui en effet je suis même enchantée cela m'a donné confiance en
moi , je me suis sentie femme et ce bien -être, cette assurance m'a donné la chance de me réaliser . J' ai fais le choix à l'époque d'un excellent chirurgien . Je suis à 100 POUR 100 pour la beauté
et le bonheur de chacune de ces dames qui souhaitent ce genre d'opération simplement pour embellir sa propre vie .

Victime de prothèses PIP 23/07/2014 14:46



Bonjour Rebecca,


Je suis ravie pour vous ... Mais mon opinion concernant les prothèses ne change pas !


Par contre, n'hésitez pas à participer à l'enquête de suivi qui concerne toutes les porteuses de prothèses mammaires opérées en France ... Quelle que soit la marque :


http://porteuses-de-protheses-mammaires-pip.over-blog.com/article-l-etude-lucie-demarre-pour-toutes-les-porteuses-de-protheses-mammaires-124092905.html



Véronique 31/03/2014 18:50

L'auteur de l'article déconseille le port de prothèses mammaires, quel que soit le cas (reconstruction mammaire ou chirurgie esthétique) et il intitule son article "des seins ou la vie ?".
Quand à 39 ans, j'ai appris que j'avais un cancer du sein et que la seule solution, compte tenu de l'étendue de la tumeur et de la petitesse de mon sein, était l'ablation, le choc a été terrible.
C'était "la vie" sans mon sein. J'ai pris le temps de réfléchir à l'option de la reconstruction immédiate et il m'a été impossible d'envisager l'ablation sans une reconstruction immédiate. J'ai dû
faire le deuil de mon sein en un temps très court et la perspective d'en avoir un nouveau aussitôt m'a en partie aidée à traverser l'épreuve. J'ai donc fait le choix de "la vie et des seins".
Aujourd'hui, et malgré le fait d'avoir eu une prothèse PIP, je referais ce même choix.

Victime de prothèses PIP 31/03/2014 22:23



Bonsoir Véronique,


Je comprend d'autant mieux votre position que j'ai eu le même choix à faire que vous.


Je ne voulais pas non plus d'un corps sans sein ... J'ai comme vous opté pour la reconstruction immédiate avec une prothèse.


Maintenant, je me dis que je me suis précipitée et que je ne me suis pas assez documentée.


Cependant, compte tenu de tout ce que j'ai appris depuis cette affaire sur les prothèses mammaires, leurs fabrications, leurs composants, les contrôles, les certifications et la mise sur le
marché ... Je ne referais certainement pas le même choix.


Nous avons la preuve, avec les études canadiennes de Pierre Blais, des dégâts occasionnés dans l'organisme par le silicone à moyen et long terme ... Même le silicone médical homologué. Aucune
prothèse ne reste plus de 10 ans dans l'organisme sans se dégrader et çà c'est quand tout se passe bien.


Un cancer, c'est suffisant ... J'opterais d'emblée pour une reconstruction uniquement à partir des éléments repris sur mon corps ... Lambeau dorsal ou diep.


Lorsque j'ai ouvert ce blog, c'était dans le but d'informer au mieux et c'est ce que je m'efforce de faire ... Maintenant chacune est libre de ses choix.


 


 


 



Nonore2607 26/03/2014 16:41

Témoignage : A 9 mois de vie, je me fais opérer d'un abcès dû à un staphylocoque doré au niveau du sein gauche. Le chirurgien informe qu'il y a un risque qu'à l'adolescence l'évolution ne serait
certainement pas la même que mon autre sein. Ce qu'il se passa... Après mon premier accouchement, dure décision que je prends de me faire reconstruire avec pose d'implants pour rééquilibrer
l'asymétrie. Le chirurgien me pose des PIP. Le scandale éclate. Mon deuxième accouchement fini, comme il faut enlever les prothèses je repasse au bloc pour remettre de nouvelles prothèses. Me voilà
avec des CEREPLAS. De plus, j'ai des complications : une nécrose de l'aréole. Résumé : Aujourd'hui, j'ai enlevé des PIP pour mettre des CEREPLAS et en plus j'ai un sein à moitié mort et je ne sais
pas du tout comment cela va évoluer. Donc si vous souhaitez avoir recours à la chirurgie pour avoir de plus petits seins ou des seins plus gros, je vous le déconseille. Si seulement, j'avais juste
eu la chance d'avoir des seins à peu près symétriques, jamais je ne serais passée par la chirurgie. Je voulais juste me sentir une femme épanouie avec une poitrine à peu près équilibrée et me voilà
avec toutes ces "merdes" (excusez moi du terme mais c'est comme cela que je le ressens). Donc réfléchissez bien avant de prendre votre initiative, car ce n'est pas un geste anodin.

Victime de prothèses PIP 26/03/2014 20:34



Merci pour ce témoignage.


Vous démontrez s'il était nécessaire, que les femmes qui passent sur la table d'opération, ont mûrement réfléchi leur décision et que le but n'est pas de ressembler à une bimbo, mais simplement
se sentir femme.


J'espère de tout coeur que l'avenir va s'éclaircir pour vous et que le plus gros de vos soucis est derrière vous.


Prenez soin de vous et profitez pleinement de vos enfants.



Sophie LEROOY 11/03/2014 14:00

Bonjour, j'ai reçu par huissier la copie du jugement. Quelqu'un peut-il m'expliquer quelle est la suite ? où en est cette affaire ? peut-on garder espoir de percevoir les sommes qui sont allouées ?
Merci d'avance de votre retour.

Victime de prothèses PIP 11/03/2014 17:08



Bonjour Sophie


Nous attendons la date pour le procès en appel. 


Pour les sommes allouées, rien n'est garanti puisque les condamnés ne sont pas solvables. 


Il nous faut être patientes et attendre l'appel et le procès pour "blessures et homicides involontaires" en cours d'instruction. 



traitement LED 06/03/2014 07:38

Bonjour
Le rôle d'un bon médecin c'est de conseiller. Et je vous ai donné un conseil, non de la pub. Je me tiens pour mission d'informer face à cette prolifération des Français ayant recours à des
interventions chirurgicales et les effets néfastes. La médecine esthétique est un résultat de recherche scientifique prouvée moins dangereuse que la chirurgie en elle-même. Les femmes ont leur
libre choix, je suis d'accord. À elles de choisir quel type d'intervention leur est convenable ou pas. Un médecin a seulement informe simplement, tout comme dans cet article.
Merci

angelique 21/02/2014 20:52

bonsoir brigitte et merci pour votre commentaire je le trouve tres vrai et tres jolie aujourd'hui!!!
j'aurai aimer lire tte ces chose avant d'avoir pris la décision de me faire opérer.

Brigitte 21/02/2014 13:28

Oui, chacun fait ses choix et doit les assumer. Je ne peux pas m'empêcher de penser cependant à tous ces gens handicapés qui vivent "avec le handicap" (plus de bras, plus de jambes, plus de main et
dont les prothèses, s'il y en a, ne reproduisent en rien le membre d'origine). Plus je lis d'articles sur les dangers de tous les corps étrangers possibles dans notre corps.... plus je me pose de
questions. Je voulais me faire faire des injections de toxine botulique sur les rides du Lion, j'y ai définitivement renoncé. Mon mari a approuvé ce renoncement. Mais je le répète, chacun fait
comme il veut, à condition d'en mesurer maintenant les conséquences. Aujourd'hui ce n'est plus hier: à méditer.

Victime de prothèses PIP 21/02/2014 18:50



Effectivement, chacun et chacune prend sa décision en connaissance de cause ... A condition d'être bien informé(e)



traitement LED 20/02/2014 15:07

Il a été prouvé de nombreuses fois que la chirurgie esthétique est dangereuse, et les prothèses mammaires sont incluses. Dommage que bien de personnes s'obstinent toujours à le faire. Actuellement,
il y a la médecine esthétique, que je conseille vivement en remplacement de la chirurgie esthétique. Pas besoin d'opération avec un résultat similaire voire même plus.

Victime de prothèses PIP 20/02/2014 18:53



Bonsoir,


Je pourrais supprimer ce commentaire qui de plus fait de la pub ... mais je laisse les femmes faire leur choix. Si vos produits étaient si miraculeux, çà se saurait !


Etes-vous certaine de l'innocuité de vos produits ? Il y a eu de nombreux scandales avec ces produits injectés ... A bannir aussi, cela reste également un corps étranger qui induit une réaction
de l'organisme. 


Je ne pense pas que vous puissiez remplacer le sein d'une femme ayant subi une mastectomie !


 



Brigitte 19/02/2014 09:23

Bonjour, article édifiant.Mesdames , ne prenez pas de risques, apprenez à aimer votre corps tel qu'il est, apprenez à vous aimer, regardez vous dans la glace et dites vous que vous êtes jolies. Si
vous vous aimez, on vous aimera, c'est certain.Je me souviendrai longtemps de cette amie, moche et grosse, qui, lors de soirées où il avait de très jolies femmes, attirait sans rien faire tous les
hommes autour d'elle (soirées où il avait beaucoup de médecins et de sages-femmes). Il suffisait qu'elle parle , qu'elle sourit et qu'elle transmette son humour. A méditer.

odile 17/02/2014 22:25

je suis d'accord avec vous et je conseille à toutes les femmes de vous lire et de suivre vos conseils.
merci pour tout
odile

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 340

Visiteurs uniques : 168 330

Pages vues : 371 671

Commentaires : 1442