Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 20:26

Rien à modifier dans cet article, l'association [bip] n'est pas citée.


L'AFSSAPS a publié hier les résultats des analyses complémentaires du "gel PIP".

Ces résultats, une lettre aux professionnels de santé, ainsi qu'un dossier thématique complet et des questions/réponses remises à jour, sont à la disposition de tous sur le site de l'AFSSAPS.

Quels types d'analyse ont été faites et que disent ces résultats :

Analyses physicochimiques :

Les analyses physicochimiques, réalisées au sein de l’école de chimie de Montpellier et des laboratoires de la direction des contrôles de l’Afssaps, ont confirmé que les gels remplissant les prothèses mammaires prélevées chez PIP ne sont pas ceux décrits dans le dossier du fabricant. Il s’agit bien d’un gel obtenu à partir de matières de la famille des silicones, mais ce gel n’atteint pas le degré de qualité d’un gel de silicone destiné à des implants mammaires. De plus il a été mis en évidence une non reproductibilité de la mise en œuvre des différents lots de prothèses prélevées.

La caractérisation des propriétés mécaniques a été réalisée par le Laboratoire National d’essai suivant la norme NF EN ISO 14607, à partir des résultats des essais suivants :

  • essai de rémanence à la traction
  • essai de résistance à la fatigue
  • essai d’allongement à la rupture
  • essai de rupture statique (pas de critère de performance indiqué dans la norme)

Les résultats des essais de rémanence à la traction et de résistance à la fatigue sont conformes à la norme. Le test d’allongement à la rupture est non conforme. Ce résultat démontre une fragilité des enveloppes remplies de gel PIP.

Les résultats des analyses physico-chimiques et de propriétés mécaniques démontrent de plus une importante hétérogénéité de la qualité d’une prothèse à l’autre.

Tests de tolérance des tissus biologiques au contact du gel de remplissage :

Les tests de tolérance des tissus biologiques au contact du gel de remplissage, réalisés par les laboratoires de la direction des contrôles de l’Afssaps, le laboratoire Biomatech et le laboratoire Pasteur de Lille conformément à la norme NF EN ISON 10993 regroupent :

  • un test in vitro d’évaluation de la toxicité des cellules (cytotoxicité)
  • un test in vivo (chez le lapin) d’évaluation de l’irritation intradermique
  • plusieurs tests d’évaluation de l’effet du gel sur l’altération de l’ADN des cellules (génotoxicité)Test in vitro d’Ames (mutation reverse sur bactérie)
  • test in vitro d’aberration chromosomique sur lymphocyte humain
  • test in vivo du micronoyau sur les érythrocytes de souris
  • test in vivo des comètes sur la souris 

Les résultats sont les suivants :

  • le gel des implants mammaires PIP ne présente pas d’effet toxique aigu sur les tissus (cytotoxicité).
  • les résultats du test d’irritation intradermique effectué ont montré un pouvoir irritant du gel PIP que l’on ne retrouve pas sur les gels de silicone des autres prothèses, ni sur celui déclaré dans le dossier de mise sur le marché. Le contact du gel avec les tissus peut être provoqué par une rupture de l’enveloppe ou par une fuite du gel à travers l’enveloppe. Cela peut conduire à des réactions inflammatoires chez certaines patientes, en raison du caractère irritant de ce gel.
  • les deux tests in vitro d’évaluation de la génotoxicité ont conclu à des résultats négatifs,
  • les résultats obtenus in vivo sur un premier test du micronoyau étant non conclusifs, le test du micronoyau a été réalisé de nouveau chez la souris, en optimisant les conditions expérimentales afin de se rapprocher des conditions d’implantation de ces prothèses. Il a été complété par un autre test in vivo, également réalisé sur la souris, le test des comètes. Ces deux tests complémentaires n’ont pas révélé d’altération de l’ADN des cellules de souris.

Les résultats de ces tests ne montrent donc pas d’effet génotoxique du gel PIP.

Ces résultats ont permis d’écarter le risque génotoxique du gel PIP, d’expliquer la survenue de certaines complications telles que les réactions inflammatoires liées au caractère irritant du gel et d’établir des recommandations pour les femmes portant ou ayant porté des implants PIP.


Ces résultats sont détaillés et complets.

 

L'AFSSAPS reconnaît que ce gel est nocif, irritant, provoque des inflammations et des retards de cicatrisation, des siliconomes. Heureusement, pas de risque de cancer en plus, c'est déjà bien suffisant pour celles qui subissent tout cela !

Il est recommandé de noter ces informations dans le dossier médical des femmes de façon à expliquer aux praticiens qui pourraient suivre ces dernières qu'elles ont été exposées à ce gel et qu'elles peuvent présenter ces complications. Le seul et unique but est de faciliter le suivi médical des porteuses de prothèses.

 

Pourtant en parcourant le forum d'une association ainsi que sa page facebook, tout est remis en cause ... parce que l'AFSSAPS a oublié de supprimer une phrase, destinée aux chirurgiens et professionnels de santé, sur la lettre d'information destinée aux victimes.

 

Ces femmes s'insurgent parce qu'on "fait des choses dans leur dos", "de toutes les façons, c'était sur qu'on ne dirait pas la vérité", "on nous dit que tout va bien, mais on demande aux chirurgiens de rechercher des signes de cancer sur des prélèvements fait au cours de l'explantation de leurs prothèses".

 

Mesdames, arrêtez d'affoler les victimes par vos élucubrations et vos allégations mensongères.

 

Rien n'est caché puisque la lettre aux chirurgiens et professionnels de santé est sur le site de l'AFSSAPS, lisible par tous. 

Et puis, que voulez vous que l'on vous cache ? ... si le gel était cancérigène, croyez-vous qu'on laisserait le choix aux femmes de garder ou de changer ces prothèses, voir le guide d'aide à la décision qui lui n'a pas été actualisé depuis décembre 2010 ! 

Pensez-vous réellement que l'état laisserait autant de femmes exposées à ces risques, qu'y gagnerait-il ? Des économies ... traiter un cancer coute bien plus cher ! Plutôt un nouveau scandale sanitaire dont il n'a pas besoin, PIP et le Médiator, çà suffit.

Je vous rappelle que l'AFSSAPS donne également ces informations à l'étranger, réfléchissez un peu sur la crédibilité de notre agence sanitaire.

 

Pourquoi toujours douter, toujours accuser ???

 

Certes, cette affaire dépasse l'entendement, les organismes de contrôles ont été berné et ont failli, mais ne vous trompez pas de cible, ce n'est pas l'AFSSAPS qui a modifié la composition du gel.

Un petit rappel, si les chirurgiens avaient déclaré à l'AFSSAPS chaque fois qu'ils constataient une anomalie sur une prothèse  et non à PIP seulement, cette affaire aurait été révelée bien plus tôt. 

Ne vaudrait-il pas mieux travailler avec les instances sanitaires et avec les chirurgiens pour proposer de nouveaux modes de contrôles ?

Vous dites vouloir défendre les victimes et leurs droits, pensez-vous réellement que c'est la bonne stratégie ? Faire douter les femmes, leur mettre de telles idées en tête, croyez vous vraiment que vous les aidez ?

Que croyez-vous pouvoir obtenir des autorités si vous mettez toujours leur parole en doute ? Je vous rappelle que si indemnisation il y a, elle viendra probablement de l'état puisque la société PIP n'existe plus et que son assurance ne couvrira surement pas une fraude.

 

Les procédures de contrôles sont en cours de révision, tant en France qu'au niveau européen pour les organismes certificateurs. C'est une étape importante pour qu'un tel scandale ne se reproduise pas.

Cela ne suffit pas, il reste à prendre en compte notre statut de victime et les préjudices subits. Gardons notre énergie pour ce combat et pas pour de vaines querelles qui ne mènent à rien.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Victime de prothèses PIP 29/04/2011 19:52


Vous avez bien fait, ainsi vous êtes sure que votre plainte est enregistrée.


anonime 29/04/2011 17:18


vaut mieus s'adressé a dieu cas ces saints on dis.
moi j'ais tous envoyer à la gendarmerie directement.
au moins c'es serieux.


Victime de prothèses PIP 24/04/2011 16:10


Vous n'êtes pas les premières à se poser des questions sur le rôle des avocats ... les plaintes sont toutes centralisées par la cellule prothèses 13, même si elles sont envoyées chez le procureur,
il les transfère après, il n'y a que cette cellule qui enregistre les plaintes dans cette affaire.

Le problème vient du fait que les dossiers envoyés par les avocats étaient incomplets, c'est pour çà qu'ils demandent les pièces d'identité, qu'ils n'avaient pas demandé au début, pourtant
indispensables pour toute plainte.

Maintenant, ils complètent, mais ce sont les gendarmes qui font des puzzles avec les pièces de dossiers qui arrivent les unes après les autres !!!


pierrette 23/04/2011 23:10


merci de ton conseil, je vais envoyer un mail a la cellule 13,
pour info, les avocats m'ont envoyé un mail il y a peu de temps, ils me demande à nouveau la photo copie de ma carte d'identitée, je leur est deja envoyé 2 fois.......c'est quoi ce
cabinet??????????? je me fais des films ou quoi??????


Victime de prothèses PIP 23/04/2011 21:03


Le plus sage effectivement est de prendre contact avec la cellule "prothèses 13", ils sont charmants et très à l'écoute.

Comme ils sont débordés, envoyez leur un mail, en précisant bien votre nom de jeune fille et votre téléphone, s'il y a un problème, ils vous rappellerons :

protheses13@gendarmerie.interieur.gouv.fr


Future EX-PPP 23/04/2011 19:03


Tu as raison pierrette de venir demander conseil sur ce blog car moi aussi étant membre de la même asso que toi (enfin je pense que tu parles aussi de PPP) quand j'ai posé la question à la
présidente, je voyais qu'elle ne comprenais pas tout. Après vérif, c'est bien la cellule 13 de marseille qu centralise les plaintes comme il est écrit sur ce blog. J'ai appelé et ma plainte n'était
pas complète, à croire que les avocats font mal leur boulot, j'ai donc redéposer plainte avec la lettre de la gendarmerie et je ne renouvellerai pas mon adhésion à PPP car je trouve qu'il se foute
un peu de nous .
je te conseille d'apelez la gendarmerie et tu seras fixé, j'espère malgré tout que ta plainte est bien enregistrée mais j'ai bien peur que nous soyons tous dans le même sac.
J'espère t'avoir aidé.


pierrette 23/04/2011 17:46


bonjour,
je n'y comprend plus rien...
je fais partis aussi d'une association, ma plainte à été envoyée à l'avocat de cette assiciation, aujourd'hui celle-ci annonce que les plaintes sont déposées directement au procureur, alors qu'il y
a quelques mois elle disait que les avocats après vérification les envoyés à la cellule13 de marseille.....
j'espere que ma plainte est bien enregistrée,
je suis inquiete.....


Victime de prothèses PIP 23/04/2011 15:18


C'est exact, c'est pourquoi toutes nos informations sont vérifiées et vérifiables.


andgel 23/04/2011 14:00


La désinformation est un vrai problème, et sur le net, ce risque est bien réel.
On donne la parole à tout le monde (et donc à n’importe qui).
Internet présente des dangers, celui, de pouvoir dire tout et n’importe quoi, comme : accuser, diffamer, désinformer, tout cela sans craindre de sanction.
Il ne faut pas se contenter de ce que l’on veut bien nous faire croire.
Il faut vérifier l’information, ne pas hésiter à poser des questions, demander des explications ou explicitations (au moins en privé)
Je me permets de souligner la responsabilité personnelle de l’individu qui divulgue des infos.
Lui rappeler qu’il faut un minimum d’instruction (sans condescendance aucune), et une certaine opulence culturelle, dont certains hélas sont démunis.


Arion 20/04/2011 10:40


Bonjour,
Oui halte à la désiformation!!!!
Depuis l'annonce de l'affaire des prothèses mammaires défectueuses PIP, on peut lire tout et n'importe quoi.
Femmes porteuses d'implants mammaires PIP:
Si vous désirez portez plainte, il est inutile d'avoir recours aux services d'un avocat , que ce soit par le biais d'une association ou autre.
TOUTES les plaintes,pour être recevables sont automatiquement enregistrées à la gendarmerie de Marseille cellule 13.
Voir: htpp://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/fre/sites/Gendarmerie/zooms/Implants-mammaires-depot-de-plainte

Vous pouvez envoyez vos questions, un mail est à votre disposition: info@gendarmeriedefense.gouv.fr

Bien à vous


Dora 19/04/2011 15:25


Je sais qui c'est, mais je ne le dirais pas...lol... (d'ailleurs tout le monde sait) et puis j'ai pitié d'elle.


Gaby 19/04/2011 14:50


La désinformation et l'ignorance sont des choses qu'il faut craindre, car se sont des armes d'une redoutable puissance dans les mains de manipulateurs.


victimeppp 19/04/2011 14:09


Et comme à chaque fois!!!!
Qu'importe le sujet, nous retrouvons sur le net,des personnes qui pour "se valoriser", sans aucun savoir dans quelques domaines que ce soit,se permettent de faire des commentaires, colportant de
fausses informations!!!!
Ces personnes IRRESPONSABLES, sont souvent hélas, responsables de forums ou d'associations, elles n'ont aucune conscience du mal qu'elles peuvent causer (angoisse, anxiété,inquiètude, etc...) sur
des femmes fragilisées, qui ont une confiance aveugle en elles.
Il faut laissez les professionnels faire leur travail!!!


Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 340

Visiteurs uniques : 168 200

Pages vues : 371 485

Commentaires : 1442