Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 12:03

ansm logo

 

L'ansm vient de mettre en ligne les évènements liés aux prothèses PIP (ici)

 

- 2 638 femmes ont eu une rupture de prothèse PIP

- 3 169 ruptures sont observées chez ces 2 638 femmes, certaines ayant eu plusieurs

ruptures (soit 467 ruptures de plus qu’à fin avril).

 

- 2 392 réactions inflammatoires ont été signalées chez 1 436 femmes porteuses de prothèses PIP, de 2001 à fin mai 2012.

Les réactions inflammatoires signalées sont :

Des coques de stade 3 ou 4 : 1 186 cas

Des siliconomes : 368 cas

Des inflammations ou infections : 305 cas

Des adénopathies : 339 cas

Des lymphorées : 186 cas

Des nécroses : 6 cas

Des indurations : 1 cas

Des nodules : 1 cas

 

 

Au total,

3 584 femmes ont eu une réaction inflammatoire ou/et une rupture de leur prothèse PIP, ayant fait l’objet d’un signalement de matériovigilance à l’ANSM.

 

 

6 467 femmes ont été explantées préventivement à fin mai 2012 selon les éléments rapportés à l’Agence (soit 1 210 femmes de plus qu’à fin avril 2012) dont 4 998 femmes (77 %) pour lesquelles les prothèses ont été trouvées intactes lors de l’explantation et chez lesquelles aucun signe clinique n’a été observé.

 

 

Un total de 53 cas d’adénocarcinomes mammaires ont été déclarés à l’Agence chez des femmes porteuses de prothèse PIP (soit 5 cas de plus qu’à la fin avril 2012).

 

 

Dans son rapport du 1er février 2012, le comité scientifique mobilisé par la Commission Européenne estime de la même façon qu’il n’y a pas de données permettant d’apprécier un surrisque de lymphome ou de cancer du sein chez les porteuses de prothèses PIP

 

 

Par ailleurs, deux rapports provenant du Royaume-Uni ont été rendus publics :

 

- Un rapport de l’Agence britannique (MHRA) publié le 14 mai 2012, corrobore globalement les données du rapport Français du 01/02/2012,

 

- Un rapport du National Health Service (NHS) a été publié le 18 juin 2012, et mentionne notamment que :

 

- " Les implants PIP ont un taux de rupture et de fuite de gel plus élevés (de l’ordre de 2 à 6 fois) que les autres implants dans les 5 années suivant l’implantation ",

 

- " Tous les tests de cytotoxicité et de génotoxicité sont négatifs ",

 

- " Les analyses chimiques montrent qu’il existe des niveaux plus élevés de siloxanes dans les implants PIP, variables selon les lots, mais que la présence de ces siloxanes n’est pas considéré comme constituant un risque significatif pour la santé, même dans le cas d’une rupture complète d’un implant PIP ",

 

- " Il n’y a pas d’autres impuretés organiques ni d’impuretés importantes inorganiques dans les implants PIP ",

 

- " Les implants PIP ne sont pas associés à un risque plus élevé de cancer du sein ou d’autres formes de cancer que les autres implants mammaires ",

 

- " Les analyses chimiques et toxicologiques réalisées dans le monde entier sur une grande variété d’implants PIP n’ont pas mis en évidence de risque significatif pour la santé humaine ".

 

Il est estimé que 30 000 femmes en France sont porteuses de prothèses mammaires en silicone PIP.

À la fin mai 2012, les données transmises à l’ANSM indiquent que 10 037 femmes ont eu une explantation de leur prothèse, dont 6 467 à titre préventif.

 

Les événements indésirables sont fréquents et consistent principalement en :

- ruptures observées chez 2 638 femmes

- réactions inflammatoires chez 1 436 femmes

Ces événements indésirables sont de survenue précoce avec une médiane de survenue de 5 ans et 8 mois pour les ruptures et 5 ans et 2 mois pour les réactions inflammatoires.

 

Une politique active d’explantation préventive est réalisée en France, dont ont bénéficié 6 467 femmes.

L’explantation préventive reste recommandée compte tenu de la fréquence et de la précocité des événements indésirables observés anormalement chez les porteuses d’implants PIP.

 

Je vous rappelle que vous pouvez déclarer vous même

les évènements indésirables liés à ces prothèses (ici)

 

Voilà les principales conclusions de cette mise à jour ... restent quelques questions :


- Pourquoi toutes les autorités sanitaires ne se mettent pas d'accord sur une politique d'explantation commune ?


- Quels sont les produits qui ont réellement été testés en France ?


- Où en est l'enquête épidémiologique de suivi au long cours des femmes porteuses de ces implants ou explantées ? En effet, il est indispensable de suivre ces femmes afin de savoir quelles seront les véritables conséquences de cette fraude au niveau de notre santé et des évènements ou maladies pouvant apparaître à moyen ou long terme.


 

J'ai posé toutes ces questions aux autorités de santé de notre pays et j'attends leurs réponses, je ne manquerais pas de vous en informer dès qu'elles me parviendront ! 

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 338

Visiteurs uniques : 164 852

Pages vues : 366 555

Commentaires : 1438