Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 20:15

http://img10.xooimage.com/files/c/a/c/stop-1b607f.gif

 

L'annonce du décès d'Edwige dans les médias hier a suscité de très nombreuses et très vives réactions.

J'ai reçu énormément de mails, de messages, d'appels téléphoniques de femmes affolées.

Avant de faire une telle annonce, qui plus est, sans aucune preuve médicale ni scientifique, il aurait fallu anticiper et prévoir la réaction de panique des porteuses de prothèses PIP.

 

Informer est une chose, exploiter en est une autre

et dans ce cas, c'est inqualifiable.

 

Chercher par tous les moyens à faire parler de ce scandale sanitaire partait d'un bon sentiment, mais pas de cette façon, pas en profitant de la fragilité des Victimes, c'est inhumain.

Heureusement, certains médias ont fait intervenir des médecins et des experts qui ont tenté de rassurer les femmes.

 

En parcourant, les forums, j'ai découvert la panique, l'affolement ... même les femmes explantées ont peur et veulent faire des examens de contrôles.

 

Les "bons penseurs" se régalent et traitent ces "bimbos" de tous les noms d'oiseaux et annoncent déjà l'augmentation du "trou" de la sécu à cause de ces blondes écervelées, qui n'ont que ce qu'elles méritent !

 

Au lieu de "servir la cause" des Victimes,

cela n'a fait que la discréditer

un peu plus.

 

Pour une fois, les autorités ont réagi très vite.

 

L'AFFSAPS a réactivé son n° vert  : 0800 636 636 afin de répondre aux femmes inquiètes et publié un communiqué. (voir ici)

 

Des réponses aux principales questions sont également sur le site, je vous les mets ci-dessous pour plus de facilité.

 

 


AFSSAPS

 

Actualité Implants mammaires PIP

 


Pour répondre aux interrogations du public, un numéro vert :

0800 636 636

(accessible le 25 novembre à partir de 17h30)

ouverture du lundi au samedi de 9h00/19h00, avec une ouverture exceptionnelle le dimanche 27 novembre sur les mêmes horaires

 


1. Est-ce qu’il existe un lien entre le risque de lymphome et le port d’implants mammaires?

L’autorité compétente américaine (FDA) ont relevé 60 cas de lymphomes non-Hodgkiniens dans le monde chez des femmes porteuses d’implants mammaires sur 5 à 10 millions de femmes implantées. La FDA a conclu qu’au vu de cette fréquence extrêmement faible, la sécurité de ces produits n’est pas à ce jour remise en question.

 

2. Qu’est ce qu’un lymphome?

Un lymphome n’est pas un cancer du sein mais une tumeur maligne du système lymphatique. Le système lymphatique assure la défense de l’organisme. Le lymphome peut apparaître dans différentes parties du corps telles que les ganglions mais aussi la peau, les os, le cerveau et de nombreuses localisations anatomiques dont les seins.

 

3. Est-ce que l’implantation de prothèses mammaires remplis de gel PIP augmente le risque de survenue du lymphome ?

Jusqu’à ce jour, l’Afssaps n’avait pas eu connaissance de signalement faisant état d’un lymphome survenu chez une patiente porteuse de prothèse mammaire PIP en France. Les résultats des expertises réalisées sur les prothèses PIP n’ont pas révélé d’effet génétoxique du gel de remplissage (effet sur l’ADN descellules).

Toutefois il a été trouvé un pouvoir irritant de ce gel que l’on ne retrouve pas avec les gels de silicone des autres prothèses qui peut conduire à des réactions inflammatoires chez certaines patientes.

Une évaluation est en cours à l’Afssaps afin de déterminer si une réaction inflammatoire engendrée par le caractère irritant du gel PIP est un facteur aggravant.

 

4. Quelles sont les actions envisagées par l’Afssaps ? Est-ce que cela change les recommandations de suivi données aux femmes porteuses d’implants PIP ?

L’agence est en train de recueillir des informations documentées sur le cas dramatique de la patiente porteuse d’implants PIP décédée des suites d’un lymphome. Une évaluation est en cours avec des experts afin de déterminer si les recommandations de suivi sont à modifier. Des informations complémentaires seront très vite communiquées sur ce sujet.

Cependant l’Agence rappelle l’importance de réaliser les mesures de suivi déjà préconisées chez les femmes porteuses d’implants en gel PIP :

- La surveillance échographique tous les 6 mois, pour repérer une éventuelle anomalie qui serait alors documentée

- L’attention à toute rupture, suspicion de rupture ou de suintement d’une prothèse qui doit conduire à son explantation, ainsi qu’à celle de la seconde prothèse.

- L’Afssaps rappelle qu’un contact avec le chirurgien reste l’occasion de discuter de l’éventualité d’une explantation même sans signe clinique de détérioration de la prothèse.

Pour les femmes qui ont eu recours à l’explantation de leurs implants PIP, l’Afssaps ne recommande aucun suivi particulier.

 

5. Quelles sont les modalités de remboursement des examens et ré-interventions liés au port de prothèses à base de gel PIP ?

En conséquence des recommandations de l’Afssaps, les conditions de prise en charge par l’assurance maladie sont les suivantes :

- Les femmes porteuses d’implants PIP sont remboursées de leurs frais médicaux et chirurgicaux liés à l’explantation (échographies, analyses, retrait de l’implant, examens de contrôle post-opératoire).

- Les femmes qui relèvent d’une reconstruction après chirurgie du cancer du sein sont remboursées de la pose d’une nouvelle prothèse.

 


 

J'espère que tous les porteuses de prothèses PIP seront rassurées autant que possible et que très vite des solutions acceptables pour TOUTES seront trouvées.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Victime de prothèses PIP 04/12/2011 14:15

Bonjour,

C'est courageux de votre part et je le comprends, mais je n'aurais pas pu me passer de reconstruction.

J'ai eu une prothèse externe pendant 7 mois en attendant la cicatrisation suite aux dégâts causés par la prothèse PIP, mais je le supportais très mal.

Je suis ravie d'être reconstruite maintenant et SANS prothèse.

Je respecte votre choix et vous souhaite une excellente santé.

cheval 04/12/2011 08:51

j'ai été opérée en décembre 2009 d'un cancer du sein. n'ayant pas de chimio, le chir m'a proposé reconstruction immédiate par prothèse ...PIP.
en mars 2010, j'apprends par les médias ce scandale sanitaire !
n'étant plus bien dans ma tête et mon corps, j'ai revu le chir en septembre 2011. je viens de faire enlever la prothèse en novembre et mise à plat. plus de prothèse !
je termine les soins externes et attends la cicatrisation pour me rendre chez facon médical et prothèse externe.
je suis LIBEREE ! la prothèse était intacte mais le gel est analysé !
n'attendez pas qu'il y ait fissure !!!!!
faîtes comme moi ! PREVENTION !!

Victime de prothèses PIP 26/11/2011 21:33

Merci Brigitte pour votre soutien, la tolérance est une valeur qui se perd malheureusement !

Il est vrai que tous les commentaires désobligeants devraient être ignorés, mais ils blessent énormément ces femmes déjà fragiles.

Il ne faut pas oublier les femmes atteintes de cancer du sein qui ont eu également recours à cette chirurgie, par choix car se faire reconstruire n'est pas une obligation, mais contraintes afin de
retrouver une certaine image positive de leur corps.

Il est exact que les seuls responsables sont les décideurs du laboratoire qui a fraudé et que ce n'est pas à la sécurité sociale de payer, mais pour le moment c'est la seule possibilité pour que
les Victimes soient explantées de ces prothèses frauduleuses.

Il faut souhaiter que les caisses primaires d'assurance maladie se retournent également contre le fabricant et les assurances pour récupérer les sommes versées pour prendre en charge ces femmes, y
compris celles victimes du cancer du sein, ces interventions supplémentaires n'étant pas prévues initialement dans leur traitement.

Victime de prothèses PIP 26/11/2011 21:30

Merci Brigitte pour votre soutien, la tolérance est une valeur qui se perd malheureusement !

Il est vrai que tous les commentaires désobligeants devraient être ignorés, mais ils blessent énormément ces femmes déjà fragiles.

Il ne faut pas oublier les femmes atteintes de cancer du sein qui ont eu également recours à cette chirurgie, par choix car se faire reconstruire n'est pas une obligation, mais contrainte afin de
retrouver une certaine image positive de leur corps.

Il est exact que les seuls responsables sont les décideurs du laboratoire qui a fraudé et que ce n'est pas à la sécurité sociale de payer, mais pour le moment c'est la seule possibilité pour que
les Victimes soient explantées de ces prothèses frauduleuses.

Il faut souhaiter que les caisse primaires d'assurance maladie se retournent également contre le fabricant et les assurances pour récupérer les sommes versées pour prendre en charge ces femmes, y
compris celles victimes du cancer du sein, ces interventions supplémentaires n'étant pas prévues initialement dans leur traitement.

Brigitte 26/11/2011 18:48

Bonjour. Je ne suis pas concernée par ce problème mais j'en ai entendu parler et dès qu'il y a une info à ce sujet, je la suis. J'ai en effet entendu l'annonce de ce décès, annonce laissant planer
effectivement un doute mais j'ai entendu également un médecin expert , sur la 5, en parler. Il a été, me semble-t-il, tout à fait rassurant quant aux probabilités d'un quelconque lien entre la pose
d'implants défectueux et le lymphome.Pour ce qui est des femmes qui sont insultantes envers vous, il FAUT LES IGNORER. Ne pas leur répondre est la meilleur façon de les faire taire. Chacun est
libre de se faire poser des implants ou pas. Personne ne vous en aurait voulu si tout c'était bien passé. Il semblerait qu'on vous reproche "le trou de la sécu" : en réalité, vous n'y êtes pour
rien, c'est le fabricant qui est le seul responsable et coupable. Personnellement je ne suis pas pour ces poses d'implants mais je reconnais à celles qui le font, le droit de le faire. Ça s'appelle
avoir de la tolérance. Vous avez donc tout mon soutien.

victime de PIP 26/11/2011 12:08

Bien triste nouvelle, que celle du décès d'Edwige.
Remerciements à ce blog et à Mme Murielle AJELLO présidente du M.D.F.P.I.P, pour nous apporter des éclaircissements et d'avoir surtout rassurer les femmes porteuses de PIP que le décès malheureux
d'Edwige n'a pas de lien direct avec PIP.

Victime de prothèses PIP 26/11/2011 10:34

C'était le minimum à faire après tout ce tapage médiatique.Trop de femmes étaient affolées.

La meilleure preuve, c'est que l'AFSSAPS a réagi tout de suite et quand on connait la lenteur administrative, c'est dire l'ampleur des dégâts sur les Victimes.

jackie 25/11/2011 22:27

Merci JOELLE et MURIELLE (presidente du mdfpip)pour votre mobilisation depuis 2 jours pour nous rassurer!!

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 340

Visiteurs uniques : 168 200

Pages vues : 371 485

Commentaires : 1442