Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 14:05

Voilà mon témoignage, tout ce que j'ai vécu à cause de cette prothèse PIP.

J'espère que les responsables de cette affaire le lisent et se rendent compte de ce qu'ils ont fait. 

 

Bonne lecture 

 

Je m'appelle Joëlle, je vais bientôt avoir 59 ans, j'habite en région parisienne, je suis mariée et j'ai 3 enfants.

En juillet 2009, j'ai passé une mammographie de dépistage qui a révélé une petite tumeur de 7mm. Un bilan complet a aussitôt été fait. La tumeur était de bas grade et mon gynécologue m'a expliqué qu'une simple tumorectomie suivie de quelques séances de radiothérapie devrait suffire à me débarrasser de ce cancer.

 

L'intervention pour enlever cette tumeur a eu lieu en août, un "ganglion sentinelle" (premier ganglion proche de la tumeur) a été prélevé afin de vérifier si la tumeur était partie coloniser d'autre partie de mon corps. Le chirurgien a profité de cette opération pour ôter un petit kyste que j'avais dans une autre partie du sein.

 

Lorsque les résultats des analyses sont revenus, il y avait une bonne et une mauvaise nouvelle : la tumeur était bien de bas grade, le ganglion n'était pas atteint, mais autour du kyste, il y avait quelques cellules pré-cancéreuses. Seul traitement, mastectomie, autrement dit, il fallait m'enlever le sein, car les cellules pré-cancéreuses ne sont pas sensibles à la chimiothérapie, ni à la radiothérapie.

 

Je ne voulais pas entendre parler de cette mastectomie, je refusais cette mutilation.

 

Je suis allée prendre un autre avis, puis encore un autre .... même réponse. Il ne serait pas raisonnable de garder mon sein, les cellules pré-cancéreuses allaient évoluer et les risques de métastases étaient plus important si j'attendais. En contre-partie, je n'aurais pas de traitement complémentaire et pouvais "bénéficier" d'une reconstruction immédiate.

 

J'ai du me résoudre à cette mammectomie, j'ai été opérée le 9 novembre 2009. La reconstruction a été faite avec une prothèse PIP. Je me suis réveillée avec un "sein" refait et pas un côté plat que je redoutais tant. Le résultat esthétique est bon.

 

Tout s'est bien passé pendant 3 semaines. Puis, une très importante inflammation est apparue sans que le chirurgien comprenne ce qui se passait. Le 12 décembre, jour du mariage de mon frère en province, la cicatrice s'est ouverte et du liquide coulait. 

 

De retour chez moi, je suis vite allée voir mon chirurgien. Il ne comprenait toujours pas, il a refermé la cicatrice et je l'ai vu toutes les semaines jusqu'à fin décembre pour surveiller la cicatrisation. Début janvier, une rétraction du sein a commencé à se produire. Le chirurgien m'a parlé d'une "coque" qui se formait autour de la prothèse. Il m'a donné un nouveau rendez-vous le 1er avril 2010 pour décider d'une éventuelle intervention afin d'enlever cette coque.

 

Lorsque je l'ai vu le 1er avril, ce n'était pas un poisson d'avril, il m'a dit "J'ai maintenant l'explication de vos problèmes, le gel de la prothèse n'est pas conforme. Je vous propose de la changer sans attendre". Nous avons pris date pour le 3 mai 2010. A noter, j'ai passé une échographie comme recommandé, qui n'a rien révélé d'anormal.

 

Lorsqu'il a ré-ouvert, il a eu la surprise de constater que la prothèse n'était pas rompue mais qu'elle avait perdu environ 10% de son volume et que le gel s'était répandu dans la loge qui abritait cette dernière. Il a fait un nettoyage minutieux et a implanté une nouvelle prothèse, une Mentor. Tout s'est à nouveau bien passé pendant 3 semaines.

 

Puis, une nouvelle inflammation est apparue, la cicatrisation ne se faisait pas et une infection avec un germe cutané a été trouvée. Mon corps a gardé en mémoire l'inflammation provoquée par le gel frauduleux.

Nouvelle intervention afin de tenter de "sauver" cette prothèse. Grand nettoyage de la loge opératoire et lavage en continu à la bétadine pendant 3 jours.

 

Une semaine plus tard, la cicatrisation ne se faisait toujours pas et la prothèse était "exposée", on la voyait. Impossible de la garder, trop de risques infectieux, le chirurgien a été contraint de l'enlever le 14 juin, jour de notre anniversaire de mariage, impossible d'oublier cette date !

 

Je me suis retrouvée avec ce que je ne voulais surtout pas, un côté plat, quoique pas tout à fait, car il y avait l'excédent de peau nécessaire pour couvrir la prothèse et une plaie béante.

 

Le chirurgien m'a prévenu que la cicatrisation ne pourrait se faire que par la profondeur, la peau était trop abîmée. Pansements quotidiens et cicatrisation dirigée.....la plaie ne s'est refermée complètement que fin août 2010 ! Je me retrouvais avec un résultat esthétique désastreux, une sorte de "bouche" avec 2 grosses lèvres et la cicatrice dans le fond...je vous laisse imaginer.

 

La seule idée que j'avais en tête, c'était la reconstruction, je voulais corriger cette horreur, je ne supportais plus l'image que me renvoyait le miroir. La seule chose dont j'étais sure, c'est que je ne voulais plus de prothèse.

 

Avec mon chirurgien, nous avons étudié toutes les possibilités. Finalement, nous avons opté pour une reconstruction par lambeau dorsal autologue, il allait refaire le sein à partir d'une partie du muscle grand dorsal sans prothèse. Il m'a prévenu qu'il n'était pas sur d'obtenir un volume suffisant et qu'il faudrait peut-être procéder par la suite à des injections de ma propre graisse, des "lipomodelages".  J'étais prête à tout supporter du moment que je retrouvais un "sein" sans aucun matériel étranger. 

 

L'intervention a eu lieu le 18 janvier 2011. Je devais garder un redon au niveau du sein 8 à 10 jours et un autre au niveau du dos 15 jours à 3 semaines. En fait, celui du sein, je l'ai gardé 3 semaines et celui du dos a été enlevé au bout d'un mois, mais il donnait encore beaucoup et la semaine suivante le chirurgien a ponctionné une grosse poche de 650cc. Mon corps a de la mémoire!

 

J'ai eu une soixantaine de séances de massage  pour mon dos afin de l'assouplir et d'améliorer tous les remaniements au niveau du "sein". En effet, tous les tissus sont indurés et je ressens beaucoup de tiraillements. La kinésithérapeute m'avait prévenue que ce serait long, mais qu'on devrait pouvoir retrouver une certaine souplesse.

 

En octobre 2011, j'ai eu une première séance de lipomodelage afin d'augmenter le volume du sein. Le chirurgien en a profité pour décoller la cicatrice du dos qui était très adhérente. Malheureusement, j'ai eu un hématome et la cicatrice s'est recollée.

 

Nouvelles séances de kiné, amélioration mais tout le côté gauche reste tendu, les mouvements de rotation sont limités.

 

Ma deuxième séance de lipomodelage a eu lieu comme prévu le 2 juillet 2012, le chirurgien a prélevé de la graisse sur la face externe des cuisses cette fois ci, afin d'obtenir un volume suffisant, normalement ce devrait être la dernière intervention.

Il a également injecté de la graisse sous la cicatrice dorsale afin de "décoller" les adhérences. 

 

Au retour de cure pour 3 semaines à La Roche Posay (ici) le résultat est super. J'ai récupéré la mobilité de mon bras, la peau est souple.

 

Tout va bien jusqu'en novembre 2012 où je découvre une "coque fibreuse" très dure au niveau de la cicatrice dorsale. C'est apparu en quelques jours !

 

Le chirurgien est surpris de l'apparition si rapide et espère qu'en massant énergiquement, elle pourrait disparaître ... Mais rien n'y fait.

 

Le 12 mars 2013, à nouveau passage au bloc pour supprimer cette coque qui me bloque et devient douloureuse. Le chirurgien va tout remettre à plat et redecoller tout le dos ... à suivre !

 

Et bien, c'est fait ... la coque a été enlevée et le chirugien a redécollé tout le dos, siège d'une fibrose importante. Il en a profiter pour améliorer le volume et le galbe du sein.

A un mois, le résultat est bon ... en espérant que ce sera la dernière cette fois-ci !

 

Petit à petit, la cicatrice dorsale se recolle, la gêne réapparait.

Malgré les nombreuses séances de kiné, la zone redevient douloureuse et tendue.

 

Fin août, alors que je commençais à me dire qu'il faudrait que je me fasse à l'idée de rester ainsi, le chirurgien me propose une nouvelle intervention.

Puisque les décollements ont échoué, il pense laisser les adhérences en place, mais les désolidariser de la surface. rendez-vous pris pour le 28 octobre.

 

Le 28 octobre 2013, petite intervention en ambulatoire pour le dos, avec enfin les finitions ... Après 4 ans, je retrouve une aréole et un mamelon ... Quel changement !

 

Nous sommes début décembre, et après quelques soucis, écoulement par la cicatrice, un petit point de suture, tout va bien, le dos est libéré et à nouveau souple.

 

Quelques nouvelles récentes ... Nous sommes en avril 2014 ... Le résultat esthétique est relativement satisfaisant compte tenu du nombre d'interventions.

Mais, j'ai toujours des séances de kiné pour assouplir ce dos.

Je suis suivie en consultation de la douleur pour essayer de trouver un traitement efficace afin de contrôler ces sensations de tiraillements et de compression au niveau du dos et du "sein".  

 

Petit point à l'aube de l'été 2014 ... Le sein a perdu un peu de volume, la graisse s'est un peu dissoute.

J'ai toujours des points durs dans le dos que ma kiné essaie d'assouplir ... Pas de traitement efficace sur les douleurs neuropathiques au niveau de l'hémithorax gauche.

 

Septembre 2014, on fait le point avec le chirurgien ... Pour lui, tout va bien, résultat esthétique satifaisant ... Je suis entièrement d'accord. L'aréole s'est beaucoup éclaircie. 

Mais toujours cette sensation d'avoir l'hémithorax gauche dans un étau au moindre effort, si je suis stressée ou lorsqu'il fait froid. Il n'a pas d'explication et laisse le médecin de la douleur gérer.

Il me suggère de repartir à La Roche Posay ... Nouvelle cure en octobre !

 

Nous voilà fin novembre : Je suis rentrée de cure depuis 3 semaines ... Le dos est plus souple, mais la sensation d'être dans un corset n'a pas changé !

 

Nouvelle consultation de la douleur prévue en décembre ...

 

Je suis de plus en plus convaincue que je vais devoir vivre avec tous ces soucis locaux ...

 

A suivre .... 

 

 

 

Je tiens à remercier avant tout mon mari et mes enfants qui m'ont beaucoup soutenu, ainsi que mes amis et ma famille. J'ai également une pensée pour toutes celles qui, victimes de PIP comme moi, m'ont écoutée et partagé mes souffrances tant physiques que morales.

 

J'en veux énormément aux dirigeants de PIP qui ont négligé les conséquences que pouvait avoir le changement de gel sur nous, simplement pour augmenter leurs profits, aux employés de cette société qui savaient et n'ont rien fait pour empêcher ce carnage, au prétexte de garder leur emploi. Ils ont tout fait pour déjouer les contrôles et c'est scandaleux. 

 

Je me sentais tranquille lorsque j'ai vu sur mon premier compte-rendu opératoire que la prothèse était fabriquée en France. Je me disais qu'avec toutes les agences sanitaires et les contrôles, je ne risquais rien. Je souhaite que toutes les procédures de contrôles soient revues afin qu'un tel scandale sanitaire ne puisse plus se reproduire, qu'une société ne puisse plus frauder. 

 

J'attends le procès en appel pour "tromperie aggravée" et surtout celui pour "blessures et homicides involontaires" afin que tous les responsables soient punis à hauteur de leurs responsabilités, ce sera long, mais j'ai appris à être patiente.

Quant aux éventuelles indemnisations, je ne sais pas si elles viendront un jour, mais elles n'effaceront pas ce que j'ai subi et ce que mon entourage a supporté. 

 

Seul point positif, avec toute cette histoire, j'en ai oublié que j'avais eu un cancer !

 


  Mon témoignage sur TF1 le 09/12/11 à 20h15

 

Si vous aussi, vous êtes victime et que vous voulez faire savoir ce que vous avez subi, envoyez moi votre témoignage.  Je respecterai votre anonymat si vous le souhaitez.

Il est important que les coupables de ce scandale sanitaire soient informés de ce que les femmes ont subi par leur faute.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP

 

Partager cet article

Repost 0
Porteuses de prothèses mammaires pip - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires

Sophie 21/04/2017 12:27

Je suis Tunisienne de nationalité belge. J’ai failli renoncer à l’idée de faire une augmentation mammaire à cause de cette affaire PIP. Finalement, je me suis convaincue que c’était bien la faute du laboratoire et non pas de la chirurgie. Sinon pourquoi elle est légitimée par les organisations internationales ? En 2015, j’ai décidé de passer à l’action. Mais, j’ai décidé de faire mon intervention en Tunisie. Aujourd’hui, je suis très satisfaite. Je me rappelle que mon chirurgien m’a dit, « Ne vous inquiétez pas Madame, pas de prothèses PIP ! ». À ce jour, on parle de cette affaire même en Tunisie. Je ne vous cache pas, quand le lis ces histoires, je m’inquiète. J’espère qu’un jour je ne serais pas victime d’un cancer du sein…

Victime de prothèses PIP 21/04/2017 22:01

Bonsoir Sophie,
Bien sur que la fraude incombe à Mr Mas, patron de PIP ... Mais la certification qui permet la mise sur le marché en Europe de ces dispositifs n'a rien décelé !
Je ne connais pas les règles en Tunisie concernant les dispositifs médicaux.
Quelles organisations internationales légitiment les prothèses et la chirurgie esthétique ?
C'est un vaste marché, les laboratoires et les chirurgiens sont de puissants lobbys ...
J'espère que l'on vous a informée des complications possibles et de la durée de vie des implants, donc des ré-interventions pour les changer.
Faites vous suivre régulièrement.
Je vous souhaite que tout se passe au mieux.
Joëlle

Victime de prothèses PIP 06/12/2013 20:56

Bonsoir Cath,

Malheureusement, nous n'avons pas eu de chance ... Mais le principal, c'est d'avoir été bien prises en charge et d'être encore là pour témoigner.

Merci pour vos compliments ... J'irai jusqu'au bout et continuerai à vous informer.

cath 06/12/2013 11:12

Nous avons un point commun : le cancer du sein !
J'ai eu un cancer des ganglions à l'âge de 15 ans puis ce cancer du sein en 2008, il y avait 3 tumeurs de petite taille mais très typiques des suites de radiothérapie "en mantelet" dans les années
90... les deux sont très probablement liés.
Comme je n'ai "plus le droit de refaire de la chimiothérapie et de radiothérapie pour le cancer du sein, il a fallu prendre la décision fatale d'ablation du sein...
Une première opération où l'on retire les tumeurs, les ganglions sont négatifs, oufff !
Deuxième opération pour l'ablation et la reconstruction immédiate, aïe aïe aïe ! J'ai dégusté !
Troisième opération pour la greffe du mamelon et tatouage pour l'aréole.
Quatrième opération pour changer la prothèse (qui était une pip mais nous ne savions rien à ce moment là sur le scandale, changement dû à la formation du coque fibromateuse....
Cinquième opération suite au scandale PIP à la demande du chirurgien !
Et voilà tout çà en 4 ans, moi et ma famille se seraient bien passés de toutes ces successions d'opérations !
La maladie est déjà bien difficile à supporter, il a fallu que des salauds veuillent se faire plus de frics sur la santé des femmes et nous pourrir encore un peu plus la vie.
Encore un grand merci pour votre blog, sans celui-ci je n'aurai pas eu toutes ces infos et bravo pour votre engagement !!!

Victime de prothèses PIP 03/05/2013 22:26

Bonsoir Jade,

Vous n'êtes pas seule ... Nous sommes toutes ensembles pour nous soutenir et nous entraider.

je ne comprend pas très bien ce que vous demande votre chirurgien ...Vous avez payé 1800€ et on vous réclame encore 1600€ ... Ecrivez au conseil de l'ordre de votre région ... Envoyez moi un
message par le biais du bouton "contact" dans la barre de menu du blog si vous avez besoin d'aide.

Jade 03/05/2013 18:04

Désole on me menace de saisi et on m'a bloqué mon compte!!!

Jade 03/05/2013 18:00

Suis victime prothèses pip ....mon chirurgien m a dit mais la petite faut pas garder ça ... Elle fuit !!! Grosse panique ... Dépassement d honoraires 1500 Eur !!! Bien sur pas les moyens ...mais c
est pas grave je peut attendre !!! Sympa mon chirurgien ..je me retrouve chez l huissier paye déjà 1800 Eur me réclame encore 16oo ...et ça il en dit quoi mas !!!! On le lenaceceecsausi et on le
bloqué les comptes !!!! La on se sent vraiment seule

Victime de prothèses PIP 20/09/2012 19:47

Bonsoir Sabine,

Je comprend que vous vous posiez des questions, mais ne vous affolez pas avant d'avoir les résultats.

Depuis quand aviez-vous vos prothèses ?

C'est peut-être simplement une inflammation post opératoire ... dans quel état était vos prothèses ? Le chirurgien a peut-être eu plus de mal d'un côté que de l'autre.

Bon courage et prenez soin de vous.

david sabine 20/09/2012 09:59

bonjours, mes prothèses viennent d'être enlevées le 14 de ce mois,j'ai eue des complications et à l'heure actuelle j'ai mon sein droit qui reste enflé équivalent à un bonnet c et le gauche qui à
repris sa taille moins de A , pour l'instant je ne connais pas la raison à cela ,je suis en attente de résultat. mais je commence à me poser beaucoup de question

Victime de prothèses PIP 10/06/2012 19:16

Merci Bri

Bri 10/06/2012 18:19

Bonsoir Joëlle -
je viens de prendre connaissance de ton témoignage, il m'avait échappé . Bouleversant ! et encore , je vois ça de ma place privilégiée, quand on le vit ça doit dépasser ce qu'on imagine lorsqu'on
n'a rien. Amitiés. Bri

Victime de prothèses PIP 17/03/2012 10:29

Merci Laetitia.

J'essaie d'informer au mieux et d'aider celles qui en ont besoin.
Heureuse d'être utile.

Porter plainte n'est pas que symbolique, il faut que les coupables soient punis et surtout que tout soit fait pour qu'un tel scandale sanitaire ne puisse plus se reproduire.

Victime de prothèses PIP 17/03/2012 10:27

Merci Laetitia.

J'essaie d'informer au mieux et d'aider celles qui en ont besoin.
Heureuse d'être utile

Laetitia 17/03/2012 03:49

Merci à vous Joelle pour votre témoignage et votre blog que vous animez. Merci pour votre courage et votre dignité. Que toutes les victimes de PIP puissent porter plainte contre ce malade moral, au
moins pour la symbolique...

Porteuses de prothèses mammaires pip 11/03/2011 08:05


La seule chose que nous sachions aujourd'hui, c'est que ce gel est irritant, qu'il provoque des inflammations et que notre corps ne peut pas l'éliminer, ce gel se stocke dans nos ganglions.( voir
la page "AFSSAPS" sur le blog, les résultats du 28 septembre, les questions/réponses et l'aide à la décision)
Les prochains résultats sont attendus pour le 31 mars prochain.
J'espère avoir répondu à votre question, sinon, n'hésitez pas à me contacter, bouton "contact" dans la barre de menu.


altay 10/03/2011 23:46


debut juin 2010 après 3 ans avec les protheses pip j ai eu subitement une grosseur sous le bras mon médecin m a fait une echo des radio une mammo et des tas de prise de sang et rien qui pouvait
justifier ces ganglions!! on a attendu plusieur mois pour controler la taille et l évolution une chose troublante c est qu il commencer a me parler de tumeur mais qql chose le génait car les
ganglions était gluant et fuiyant mais aucun examen ne montrait d anomalies des prothèses aujourdh ui pour mon chir esth c est sur a 100/100 qu il y a rupture je vais me faire opérer en avril 2011
et j ai peur des conséquences de ce gel qui et dans mon corps avez vous des info a ce sujet merci


Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 339

Visiteurs uniques : 165 884

Pages vues : 368 016

Commentaires : 1438