Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 19:00

Jean Claude Mas

 

Il reste en prison !

 

La Chambre d'instruction de la cour d'appel d'Aix en Provence, a rejeté la demande de libération de Jean Claude Mas.

Le procureur a estimé que la caution demandée était proportionnelle à ses revenus.

Son insolvabilité organisée est peu crédible, voir article Var matin

 

Pour nous, Victimes, c'est une victoire de plus, même si c'est pour défaut de paiement de sa caution qu'il est emprisonné.

 

Nous resterons à jamais marquées physiquement et moralement par les dégâts causés par le "gel maison" de cet homme sans scrupules ... çà vaut bien quelques mois, voire quelques années de prison ! 

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 11:33

Maitre-Haddad.jpg

 

Jean Claude Mas vient de passer sa deuxième nuit en prison.


Son avocat Maître Haddad, explique qu'il n'a pas pu réunir les 25 000€ avant fin février comme prévu :  " Malgré tous les efforts que Monsieur Mas a prodigué, il n'a pas réussi a réunir tous ces fonds, c'est grâce à l'aide des amis de son fils qu'il a pu réunir 5.000 euros qu'il a remis le 29 février ", a déclaré Me Yves Haddad, son avocat. Il rappelle que son client n'a que 1.600 euros de revenus mensuels.

 

Il a même ajouté que son client a proposé en garantie son appartement d'une valeur de 175.000 euros dans lequel est logée sa propre mère, ce qui lui a été refusé. Écoeurant, il est même prêt à mettre sa propre mère dehors !

 

Selon les termes de son contrôle judiciaire, il devait payer une caution de 100.000 euros, payable en six échéances, afin de "garantir le paiement de la réparation des dommages causés par l'infraction". Les premiers 25.000 euros, qui devait être acquittés sous un mois, n'ayant pas été versés, Jean-Claude Mas a été incarcéré aux Baumettes à la demande de la juge d'instruction en charge du dossier, Annaïck Le Goff, pour "défaut de paiement de caution". Cinq autres versements mensuels de 15.000 euros chacun devaient ensuite être réglés d'ici fin juillet.

 

Tout le monde sait maintenant qu'il a volontairement organisé sa faillite et son insolvabilité afin de ne pas payer.

 

Ce que dément Maître Haddad en disant que tous les biens au nom de sa compagne et de ses enfants sont tous en liquidation judiciaire.

 

Et le mieux : "Moi, on me fera jamais croire qu'un homme de bientôt 73 ans, malade - n'oublions pas qu'il a fait un infarctus du myocarde il y a un an, qu'il a été opéré de façon lourde il y a six mois - préfère aller en prison après avoir été l'empereur de la prothèse mammaire plutôt que de payer une caution". 

 

Maintenant, ce pauvre homme, vieux fatigué, ruiné et malade ne peut pas rester en prison ! Nous l'attendions tous ... et bien il ose !

 

 

C'est vraiment scandaleux.


 

Et pour nous Victimes, qui allons garder des séquelles à vie, tant physiques que morales ... toujours pas un mot !  

 

Nous, nous sommes emprisonnées dans nos souffrances pour le reste de nos jours et bien qu'il reste entre ses 4 murs ... et c'est encore trop doux au vu des dégâts qu'il a causé chez des centaines de milliers de femmes dans le monde.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 00:02

Jean Claude Mas

 

Jean Claude Mas a été incarcéré mardi après-midi à la prison des Baumettes de Marseille pour défaut de paiement de caution.

 

Le 26 janvier, la juge d'instruction Annaïck Le Goff, chargée de l'affaire, l'avait mis en examen pour "blessures involontaires" et laissé libre sous contrôle judiciaire, contre le paiement d'une caution de 100 000€. (ici

 

Il n'avait pas été incarcéré et devait verser le quart de sa caution avant fin février.

 

Visiblement, il maintient son système de défense qui consiste à dire qu'il est insolvable, car payer sa caution serait reconnaître qu'il a des ressources cachées.

 

En effet, il affirme vivre avec 1500€ par mois, comment aurait-il pu réunir les 25 000€ en si peu de temps ?

 

Ce qui est dommage, c'est qu'il ne soit pas incarcéré pour sa culpabilité mais pour défaut de paiement d'une caution ...

 

Pour nous Victimes, c'est extrêmement choquant!

 

Cet homme a mis en danger sciemment la vie de plusieurs centaines de milliers de femmes, il a reconnu sa fraude, n'a éprouvé aucune compassion pour nous qui garderons des séquelles physiques et morales à vie.

 

Pour ses actes, il n'a pas mérité la prison fin janvier, mais aujourd'hui parce qu'il ne paie pas sa caution, il est incarcéré. 

 

Quelle confiance pouvons nous avoir dans cette justice ?

 

Cette annonce aurait été bienvenue fin janvier, aujourd'hui, elle a un goût amer.

 

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:37

justice

 

3 anciens cadres de la société PIP mis en examen pour "blessures involontaires"

 

Après Jean-Claude Mas, le fondateur de la société, et Claude Couty, le président du directoire, il y a un mois, c'est au tour de Hannelore Font, la directrice de la qualité, de Loïc Gossart, le directeur technique et de Thierry Brinon, le directeur produits de PIP, d'être mis en examen, respectivement, les 21, 22 et 23 février. (voir article)

 

Ils sont également placés sous statut de "témoin assisté" dans la procédure "d'homicide involontaire".


Ce scandale sanitaire a éclaté il y a bientôt 2 ans, la justice a été longue a se mettre en route mais Annaïck Le Goff, juge d'instruction chargée du dossier, accélère les procédures.

 

Enfin les choses avancent ... mais ils ne sont pas les seuls responsables, attendons les suivants sur la liste !

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 07:24

http://medias.impact-sante.fr/thumb.php?x=230&y=300&img=upload/PJ/1330101219.jpg

 

Chantal Jouanno, sénatrice UMP de Paris, a été nommée le 21 février présidente de la mission d'information sur les dispositifs médicaux implantables et les interventions à visée esthétique.

 

Suite au scandale sanitaire des prothèses mammaires PIP, Chantal Jouanno avait demandé le 3 janvier dernier l'ouverture d'une mission parlementaire sur ce sujet. Elle déclare dans un communiqué qu’elle "sera extrêmement attentive à ce que les travaux menés par la mission participent à la transparence des événements et permettent aux responsables politiques les mesures qui amélioreraient l'encadrement de ces interventions".

 

On estime qu’environ 500 000 femmes en France sont porteuses de prothèses mammaires. "Ma mission portera prioritairement sur les dispositifs médicaux implantables. C’est-à-dire les plus à risque", a déclaré Chantal Jouanno.

 

"L’extension de cette mission aux interventions à visées esthétiques doit participer à la plus grande sécurité sanitaire face à un véritable enjeu de santé publique", poursuit-elle.

 

Le bureau de cette mission a également été nommé.

 

Le rapporteur : Bernard Cazeau (SOC - Dordogne),

Les vice-présidents :

Aline Archimbaud (ECOLO - Seine-Saint-Denis),

Gilbert Barbier (RDSE - Jura),

Laurence Cohen (CRC - Val-de-Marne),

Catherine Deroche (UMP - Maine-et-Loire), Catherine Génisson (SOC - Pas-de-Calais),

Nathalie Goulet (UCR - Orne).

 

Cette mission devrait réunir 27 sénateurs.

 

La mission a chargé son bureau, qui se réunira la semaine prochaine, de proposer un programme de travail.

 

Elle auditionnera tous les acteurs de cette affaire et notamment les associations de victimes.

 

Je ne manquerais pas de vous tenir informés.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 11:17

Prothèses PIP et carte d'implants

 

La rédaction de FR3 Provence Alpes Côte d'Azur vient mettre en ligne une enquête exclusive très complète sur cet scandale sanitaire mondial.

 

Cette enquête  relate tous les aspects de cette affaire.

Prenez le temps de la visionner en entier.


 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 14:01

assemblée nationalesénat

 

Il y  quelques semaines, je vous suggérais d'interpeller vos élus, ici.

Personnellement, j'ai écrit à mes élus, ainsi qu'à tous les responsables de groupes parlementaires à l'Assemblée Nationale et au Sénat, faisant abstraction de tout engagement politique.

 


Madame, Monsieur le ou la responsable du groupe ... 

 

 

Je suis victime des prothèses frauduleuses PIP.

 
Une de ces prothèses m'a été implantée lors d'une reconstruction suite à un cancer du sein.
 
J'ai crée un blog pour informer les femmes porteuses de ces implants : http://porteuses-de-protheses-mammaires-pip.over-blog.com/ sur lequel je reçois de très nombreux messages, questions et des demandes de témoignages de journalistes du monde entier.
 
Je me sens porte parole de toutes ces femmes angoissées et abandonnées depuis bientôt 2 ans.
Sans le décès d'une femme fin novembre 2011, on ne parlait plus de ce scandale sanitaire.
 
 
Je ne cherche pas à faire du sensationnel, simplement à attirer votre attention sur cette crise sanitaire.
 
Aujourd'hui, environ 30 000 femmes en France sont porteuses de ces prothèses, et approximativement  400 000 dans le monde.
 
Jean Claude Mas, dirigeant de cette société a reconnu avoir remplacé le gel médical homologué par son gel "maison" et trompé sciemment les contrôles.
 
Nous avons de nombreuses questions :
 
- Comment cette fraude a t-elle été possible ?
- Pourquoi les alertes des chirurgiens dès 2008 n'ont été entendues que début 2010 ?
- Pourquoi toutes les femmes ne sont pas prises en charge de la même façon alors qu'elles sont toutes victimes de la même escroquerie ? 
 
Une commission d'enquête parlementaire a été évoquée ces dernières semaines, était-ce un effet d'annonce ?
 
Je vous sollicite afin qu'elle soit mise en place au plus vite.
 
 
Ce que nous demandons 
 
- Que les associations de Victimes soient entendues par cette mission parlementaire 
 
- La reconnaissance de notre statut de Victime de cette fraude.
 
- La prise en charge de TOUTES les Victimes.
 
La création d'un fond de garantie.
En effet, vu l'ampleur de cette crise sanitaire et la difficulté à identifier un ou des responsables solvables, nous ne pouvons plus attendre.
La justice est malheureusement très lente, 18 mois après la découverte de cette fraude, le responsable, Jean Claude Mas, est identifié, a reconnu les faits et n'est toujours pas mis en examen ! 
"Le Fond de garantie national est la solution la plus juste pour les victimes et la plus sécurisante pour leurs indemnisations".
 
De vrais contrôles sur toute la chaîne, de l'autorisation de mise sur le marché en passant par la fabrication et la distribution jusqu'à l'implantation de TOUS les dispositifs médicaux. 
 
Un suivi épidémiologique de TOUTES les femmes porteuses de ces implants, car aujourd'hui, aucun lien n'est avéré entre ces prothèses et les cas de cancer, mais dans les années à venir ... personne n'est capable de nous le garantir.
 
 
Je vous remercie de m’avoir lue et compte sur votre intervention afin que nous soyons entendues.
Je suis à votre entière disposition si vous souhaitez plus de détails.
 
Veuillez agréer Madame, Monsieur, l’expression de ma haute considération.
 
Joëlle MANIGHETTI

 


 

Je n'ai eu que 2 réponses : Chantal Jouanno et Le groupe CRC (groupe communiste républicain et citoyen) du Sénat. C'est peu, mais mieux que rien !

 

Le groupe CRC m'a invitée à une réunion de travail hier

13 février 2012 au Sénat :


"Quelle politique publique industrielle, recherche et démocratie sanitaire du médicament en France, en Europe et dans le Monde ?"

 

Il y avait des Sénateurs dont la Présidente de la Commission des Affaires Sociales du Sénat, Annie David, des médecins, des chercheurs, des représentants de l'industrie pharmaceutique, des associations de victimes ...

 

De nombreux échanges ont eu lieu sur l'avenir de l'industrie du médicament en France, sur la recherche ...

 

Les associations de victimes ont demandé que soit pris en compte la notion de risque lié aux médicaments ainsi que la responsabilité des laboratoires et l'indemnisation des victimes des évènements indésirables.

 

Je suis intervenue pour parler des victimes des prothèses frauduleuses PIP afin de réclamer une nouvelle fois la création de la mission d'enquête parlementaire, la prise en charge de toutes les victimes, par le biais de la création d'un fond d'indemnisation. 

 

J'ai insisté également sur la nécessité de revoir tout le circuit de mise sur le marché des dispositifs médicaux, de l'autorisation à la fabrication, en passant par la distribution, l'implantation et le suivi.

 

J'ai été écoutée et entendue.

 

La commission d'enquête parlementaire a été créée (ici) et les associations de victimes seront auditionnées par cette dernière.

 

C'est un petit pas, mais dans notre pays, les politiques et la justice prennent leur temps !

 

Ce qui est important c'est que tous, politiques et institutions sanitaires, ont pris conscience des problèmes liés aux circuits des médicaments et des dispositifs médicaux avec le Médiator et les prothèses PIP et que tous ont à coeur que de tels scandales sanitaires ne puissent plus se reproduire.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 15:28

assemblée nationalesénat

 

Ce scandale sanitaire n'a pas fini de faire parler de lui ...

 

Les députés ont déposé une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête sur le scandale des prothèses mammaires et de l’ex-société PIP : Poly Implant Prothèse. (ici)

 

Il est vrai qu'une commission d'enquête parlementaire permettrait d'en savoir un peu plus sur tout ce qui a permis cette lamentable affaire sans précédent. (ici)

 

Les sénateurs, au vu des affaires sanitaires que sont celles du Médiator et des prothèses PIP, envisagent de modifier des dispositions de l'article 223-1 du code pénal instituant le délit de "mise en danger délibérée de la personne d'autrui" (ici), les discussions renvoient à ces 2 affaires qualifiées de "très graves". (ici

 

Les sénateurs font la remarque, à juste titre, que dans ce type d'affaire les peines encourues sont ridicules vu le nombre de Victimes et les préjudices subis.

 

Notre ministre de la santé Xavier Bertrand, quant à lui, se trouve mis en cause et attaqué par une des associations de Victimes de ces prothèses, l'association PPP, pour "inégalité de traitement et discrimination dans le traitement des produits de santé". (ici

 

Il est vrai que pour les Victimes du Médiator, un fond d'indemnisation a très vite été mis en place, alors qu'il n'y a toujours rien de fait pour nous d'une part et que d'autre part, toutes les Victimes de ces prothèses ne sont pas traitées de la même façon.

En effet, les femmes ayant eu recours a la chirurgie esthétique sont victimes de la même fraude et subissent les mêmes préjudices que celles ayant subi une reconstruction après cancer du sein, mais ne sont pas prises en charge de la même manière. (ici)

 

Nous sommes dans l'attente de solutions équitables et de prises en charge égalitaires pour toutes les Victimes de ces scandales sanitaires et d'une justice qui punissent les auteurs de ces délits à hauteur des préjudices subis.

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:25

montage-financier-PIP.jpg

 

L'entreprise PIP placée en liquidation judiciaire en mars 2010 avait de multiples ramifications à l'étranger. (ici)

 

Lors de sa liquidation, elle accusait un passif de 10 millions d'euros.

 

Maître Christine Ravaz, une avocate toulonnaise, a déposé une plainte pour "abus de biens sociaux, banqueroute frauduleuse, organisation frauduleuse d'insolvabilité, blanchiment aggravé, recel et corruption". (ici

 

Une enquête préliminaire est ouverte sur le volet financier du scandale des prothèses mammaires frauduleuses PIP. (ici)

 

Jean Claude Mas est soupçonné d'avoir organisé son insolvabilité, en effet, il a touché 300 000 brut par an depuis 2005 de jetons de présence et déclare ne toucher qu'une retraite de 1650€ par mois ! Où sont passés les millions amassés grâce aux ventes des prothèses frelatées ? 

 

Comprendre ce qui s'est passé ne sera pas aisé, les asssociés de Jean Claude Mas, ayant participé aux montages financiers, sont tous morts ... (ici

 

Les Victimes attendent que cette enquête aille au bout et que l'argent retrouvé sera saisi pour les dédommager de tous les préjudices subis à cause de ces prothèses. 

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 05:52

Jean Claude Mas

 

 

La juge d'instruction Annaïck LE GOFF a mis en examen Jean Claude MAS pour "blessures involontaires", il a été laissé libre sous contrôle judiciaire et devra s'acquitter d'une caution de 100 000 euros.

 

Le chef d'inculpation pour "homicide involontaire" n'a pas été retenu, le lien de causalité entre le décès des 2 patientes et les prothèses PIP n'est pas prouvé à ce jour.

 

C'est un bon début, mais il faut espérer que la condamnation au maximum prévue lui sera appliquée, car elle semble bien légère vu le grand nombre de victimes, il ne risque QUE 3 ans de prison pour ce motif !

 

Voilà quelque chose de révoltant concernant Jean Claude MAS:

"Dans un délai d'un an, il devra s'acquitter d'une caution de 100.000 euros avec obligation d'en verser le quart avant le 26 février. Un placement en détention provisoire n'était pas possible compte tenu de la peine encourue."

Extrait de cet article (ici

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP

 

Repost 0

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 340

Visiteurs uniques : 168 330

Pages vues : 371 671

Commentaires : 1442