Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 17:32

http://www.feminactu.com/public/implants-mammaire.jpg

 

Les Victimes des prothèses mammaires Poly Implant Prothèses, PIP, savent que ces prothèses ne sont pas véritablement sans danger, malgré les contrôles et les certifications qui étaient censés leur garantir le contraire. :0001:


Ces prothèses ont été retirées du marché, il y a  19 mois maintenant. Les diverses analyses faites par les autorités sanitaires (voir ici) nous affirment qu'il n'y a pas de toxicité à long terme.


Nous ne demandons qu'à les croire ... seulement des articles parus cette semaine dans la presse canadienne ne sont pas très rassurants sur les prothèses mammaires en général. :0012:

 

Un article fait l'inventaire de toutes les complications possibles ... le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas négligeable et qu'il faut bien peser le pour et le contre avant de se faire opérer. :0040:

Dans un autre article, un chercheur canadien déplore la dangerosité des implants. Il a examiné plus de 16OOO implants enlevés du corps des femmes au cours des 20 dernières années. Les implants mammaires actuellement sur le marché représentent encore un risque important : fuite de silicone, rupture, calcifications, contraction capsulaire ... :0039:

Les chirurgiens se gardent bien de prévenir les femmes de tous ces risques, voir l'enquête réalisée dans cet article. :0037:

Plusieurs études montrent le nombre de complications et malgré cela les associations de patientes déplorent toujours le manque d'informations. (Voir ici) :0009:

 

Depuis 2001, en France, 2005 aux États Unis et 2006 au Canada, les implants contenant du gel de silicone sont de nouveau autorisés.

 

Les laboratoires ont retenu la leçon des grands scandales qui avaient conduit à supprimer les implants contenant du silicone au début des années 1990, leur dépliant de mise en garde sont plus explicites afin de se mettre à l'abri d'éventuelles poursuites. (Voir ici

 

Je vous disais que tous ces articles sont parus dans la presse canadienne. Vous pourriez penser que cela ne nous concerne pas ... mais les fabricants sont les mêmes pour la plupart ! 

 

En Suisse, une émission (Voir ici), très complète a été diffusée cette semaine ... le moins qu'on puisse dire, c'est que les problèmes sont identiques, pas de garantie ! Interview très intérressant et très clair du Dr François Perrogon, sans équivoque. Il dit clairement qu'il ne recommande pas la pose de prothèses mammaires.

 

Lors du retrait des prothèses PIP du marché, l'AFSSAPS s'est engagé à faire des inspections des laboratoires présents sur le territoire français et à nous communiquer via son site les résultats.

 

Je regarde régulièrement et toujours rien. J'ai appelé cette semaine pour savoir où ils en étaient ... "Envoyez nous un mail, on vous répondra". Si j'ai une réponse, je ne manquerais pas de la partager avec vous ! :0038:

 

En conclusion :


Supprimer complètement les prothèses mammaires me semble difficile.

La chirurgie esthétique se porte très bien, les femmes ont la mémoire courte et les médias ne cessent d'en vanter les mérites. L'augmentation mammaire est l'intervention la plus pratiquée aujourd'hui dans les pays industrialisés. :0081:

D'autre part, il faut bien reconnaître que ces prothèses rendent la mammectomie plus "acceptable" pour les femmes atteintes de cancer du sein. 

 

Par contre, il faut exiger plus de garanties concernant la fabrication et la composition de ces produits, que les contrôles sur site soient inopinés, fréquents et rigoureux. 


Malheureusement, je ne pense pas qu'aujourd'hui nous puissions être certains que ces implants soient inoffensifs.

 

Mesdames, si vous envisagez cette opération, informez-vous auprès des chirurgiens compétents et reconnus, posez leur toutes les questions sur les risques éventuels, demandez les dépliants de mise en garde des laboratoires ... et réfléchissez bien avant de franchir le pas, il y a d'autres alternatives aujourd'hui à votre disposition.(voir mon article à ce sujet). 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
Victime de prothèses PIP - dans Chirurgie esthétique
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 19:38

Compte tenu du résultat des analyses du gel PIP publiés en septembre dernier, voir notre article sur l'AFSSAPS, il est recommandé de changer vos prothèses dès qu'il y a signes de rupture ou de transudation du gel.

 

Vous pouvez également, en l'absence de signes, si vous le souhaitez, appliquer le principe de précaution, après avoir lu l'aide à la décision de l'AFSSAPS.

 

Pour cela, il vous faut choisir un chirurgien, soit vous retournez voir celui qui vous avait posé vos prothèses, si vous aviez un bon contact et entière confiance, soit vous souhaitez changer, (plus confiance, déménagement, retraite ...)

 

Choix important et difficile, une intervention quelle quelle soit, n'est jamais anodine :

 

- Premier point : A-t-il bien les compétences ? Vérifiez sur le site de l'ordre des médecins s'il a bien la qualification "chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique".

 

- Deuxième point : Il a une obligation d'information concernant l'intervention  qu'il vous propose (détails, avantages, inconvénients, risques ...) et doit vous faire signer un "consentement éclairé", c'est à dire que vous reconnaissez avoir été informée et avoir compris ce qui vous a été proposé.  

 

- Troisième point : Il doit vous établir un devis détaillé de ce que vous allez devoir payer. :0037:

 

- Quatrième point : Vous avez un délai de réflexion de 15 jours minimum entre la première consultation d'information et la deuxième consultation pour accepter l'intervention et le devis. :0040:

 

- Cinquième point : Dans le cadre de l'affaire PIP, l'explantation des prothèses est prise en charge par la sécurité sociale, en conséquence, le chirurgien doit établir une demande de prise en charge auprès de votre caisse d'assurance maladie. :0038:

 

Dans cette affaire, au vu des différents témoignages, toutes les patientes ne sont pas traitées de la même façon.

Certains chirurgiens ne prennent aucun dépassement d'honoraires, arrivent même à obtenir des prothèses gratuites pour la repose, d'autres ne font payer que les prothèses et à l'autre extrême les dépassements d'honoraires sont équivalents à une première pose sans tenir compte du contexte PIP et omettent de vous parler de la prise en charge partielle de votre intervention. :0012:

 

Surtout, soyez vigilantes, vérifiez tous les points et n'hésitez pas à consulter plusieurs praticiens. La relation de confiance doit être pleine et entière.

 

N'oubliez pas de vous informer également sur la clinique, pour bénéficier de la prise en charge de la sécurité sociale, elle doit être conventionnée

 

 

 

Article écrit pat Victime de prothèses PIP


Repost 0
Porteuses de prothèses mammaires pip - dans Chirurgie esthétique
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 22:43

En France, la chirurgie esthétique se développe, mais l'Espagne semble nous devancer si l'on en croit cet article paru dans le journal "El País".  :0040:

 

Un article qui fait réfléchir ...

 


 

ESPAGNE : les jeunes accros au bistouri

 

Plus de 40 000 mineurs passent tous les ans entre les mains des chirurgiens esthétiques

Certains par nécessité, beaucoup par effet de mode. 

Offrir une opération est aujourd'hui le dernier cadeau en vogue, constate El País.

 

Chirurgie esthétique Espagne

 

La chirurgie esthétique fait de plus en plus d'adeptes en Espagne, notamment parmi les jeunes. 

Ils sont toujours plus nombreux à consulter un médecin avec l'intention de subir ce type d'intervention. 

Face à la progression de cette popularité, les spécialistes tirent la sonnette d'alarme, car ces interventions peuvent avoir des répercussions sur le développement. 

Aucune réglementation n'interdit pourtant ce genre de pratique. L'image stéréotypée de l'adolescente qui vient voir un chirurgien parce qu'on lui a offert une intervention de chirurgie esthétique n'est plus farfelue. 

Pour mettre un frein à la généralisation de ces pratiques, des communautés autonomes [régions] comme l'Andalousie les obligent à se soumettre à un test psychologique préalable. 

Car même les médecins ne s'accordent pas sur l'âge minimum pour subir ce type d'opération. 

Chaque année, près de 400 000 personnes subissent des interventions de chirurgie esthétique

Selon la Société espagnole de médecine esthétique (SEME), on estime qu'environ 10 % des patients qui sollicitent une intervention de ce type sont mineurs. 
Plusieurs souffrent d'une véritable pathologie, les autres éprouvent seulement une fausse perception d'eux-mêmes ou aspirent à un idéal de beauté extrême. 

On imagine facilement l'adolescente qui se présente à son rendez-vous avec la photographie de son idole – actrice, mannequin ou chanteuse – pour montrer les lèvres, le nez ou le menton – ou même tout cela à la fois – qu'elle souhaite avoir. 
Et la réalité n'est pas différente. "Ça peut sembler une anecdote, mais il est très fréquent que des jeunes viennent nous voir avec des photos de célébrités pour nous expliquer qu'elles veulent des lèvres comme celles d'Angelina Jolie", précise Pilar Rodrigo, présidente de la SEME. 

 

Que se passe-t-il lorsqu'un enfant ou un adolescent souhaite subir une opération ? Conformément à la loi sur l'autonomie du patient, les mineurs doivent obtenir le consentement des parents pour passer sous le scalpel. Cependant, à partir de 16 ans, certaines interventions sont possibles si on considère que le patient est suffisamment mature. 

 

Si aucune réglementation n'empêche les médecins de pratiquer des opérations de chirurgie esthétique sur des mineurs, nombreux sont ceux qui affirment qu'ils ne le feraient jamais. 

"On ne doit pas opérer un corps qui est encore en période de croissance et de développement", explique Antonio Porcuna, président de la Société espagnole de chirurgie plastique réparatrice et esthétique

 

De nombreux parents cèdent tout de même à la pression de leurs enfants et leur offrent en cadeau d'anniversaire un traitement de mésothérapie pour faire fondre la cellulite, par exemple, raconte Victor García Giménez, président de la Société espagnole de médecine et chirurgie cosmétiques. 

Ce que l'on voyait déjà aux Etats-Unis ou dans certains pays d'Amérique latine commence maintenant à se produire en Espagne. 

"Nombreux sont ceux qui délaissent les cadeaux traditionnels pour offrir une intervention esthétique", insiste-t-il. 

Selon les statistiques des sociétés médicales, le nombre d'opérations a augmenté de 20 % depuis 1990, et l'Espagne est devenue le pays européen qui enregistre le plus d'interventions de ce type. 

Il se retrouve en troisième position dans le monde, juste derrière les Etats-Unis et le Brésil. 

 

Pour Pilar Rodrigo, l'augmentation mammaire, la liposuccion et – moins souvent – l'augmentation des lèvres sont les opérations les plus populaires auprès des adultes comme des adolescentes.

Parce que ce sont surtout des filles qui se présentent aux consultations médicales avec l'intention de se soumettre à des opérations esthétiques. 
Des opérations qui, aux yeux des spécialistes, devraient être complètement séparées d'autres types d'interventions qui peuvent répondre à de véritables besoins. 
"La chirurgie esthétique n'est pas là pour permettre de s'adapter à la mode, mais pour résoudre de véritables problèmes", soutient Ángel Martín, directeur médical du Centre clinique Menorca. 

 

Paloma a attendu. Il y a quelques mois, à tous justes 18 ans, elle est passée sur la table d'opération pour subir une intervention d'augmentation mammaire
Elle en rêvait depuis ses 13 ans. "J'étais très complexée. Je n'aimais pas mon image, je n'étais pas contente de mon physique, c'est pourquoi j'ai décidé de me faire opérer." 

Aujourd'hui, elle est ravie de sa toute nouvelle taille 90. "J'ai choisi une taille normale… Il ne faut pas exagérer non plus, plaisante-t-elle. Maintenant, je porte un soutien-gorge parce que j'en ai besoin, alors qu'avant j'en mettais un juste pour porter quelque chose." 

Après l'opération, qu'elle continue à payer – "J'ai demandé un plan de financement – sinon, je n'aurais jamais pu me l'offrir !" –, elle a songé se soumettre à une autre intervention. "Mais je ne crois pas que je le ferai, ce serait abuser", plaisante-t-elle. 

 

Repères 

• Cinq types d'intervention représentent l'essentiel des opérations de chirurgie esthétique dans le monde : la liposuccion, le lifting, l'augmentation mammaire, la rhinoplastie (modification de la forme du nez) et la blépharoplastie (modification des paupières).

 

• Au Royaume-Uni, 6,7 millions d'euros de prêts sont accordés chaque année pour des interventions de chirurgie esthétique.

 

• En Colombie, 30 000 personnes viennent chaque année profiter du savoir-faire des chirurgiens plasticiens locaux.

 

• Au Liban, la Lebanon's First National Bank vient de lancer un prêt – d'un montant maximum de 3 400 euros – destiné spécifiquement à ceux et celles qui souhaitent recourir à la chirurgie esthétique. Environ 1 000 interventions plastiques sont réalisées chaque année au pays du Cèdre. 

 

Source : El País                        

 


 

Que se passe-t-il dans la tête de nos jeunes pour qu'ils fassent autant appel à la chirurgie esthétique ? Est-ce un mal être, l'envie de ressembler à leurs idoles ... ? 

Pourquoi ces interventions loin, d'être anodines, se banalisent-elles ?

Est-ce l'évolution inéluctable de nos sociétés ? :0009: 

 

 

Article écrit par Victimes de prothèses PIP

Repost 0
Porteuses de prothèses mammaires pip - dans Chirurgie esthétique
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 11:12

Aujourd'hui la chirurgie esthétique se banalise, mais une augmentation mammaire reste une intervention importante à ne pas prendre à la légère.

Trouver le bon chirurgien, qui sera à votre écoute et pratiquera la bonne technique pour vous, choisira les bonnes prothèses....tout un éventail de questions qu'il vaut mieux se poser avant!

Dans cette série d'articles sur "le Journal des femmes", vous aurez quelques réponses et des pistes de réflexion à creuser. (voir ici)

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
Porteuses de prothèses mammaires pip - dans Chirurgie esthétique
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 17:56

Le scandale des prothèses mammaires PIP fait réfléchir les femmes, mais pas seulement !

Les chirurgiens et les laboratoires aussi se posent beaucoup de questions.

 

Il faut redonner confiance aux femmes désireuses de faire des augmentations mammaires, soit en sécurisant tout le circuit de fabrication et de distribution des implants, soit en proposant des techniques alternatives.

 

Un article très intéressant sur Doctissimo, vous en dira plus ! (voir article ici)

 

 

Article écrit par Victime de prothèses PIP


Repost 0
Porteuses de prothèses mammaires pip - dans Chirurgie esthétique
commenter cet article

Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 338

Visiteurs uniques : 163 913

Pages vues : 365 089

Commentaires : 1432