Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 14:38

Avec l'affaire des prothèses mammaires frauduleuses PIP (Poly Implant Prothèses), les femmes porteuses de ces prothèses craignent pour leur santé et plus particulièrement si leur prothèse s'est rompue.

 

Concernant le gel non médical employé, l'AFSSAPS a rendu public en avril dernier, les résultats d'analyse, affirmant qu'il n'y avait pas de risque de génotoxicité lié à ce dernier.

 

Autre problème débatu, le risque de cancer lié aux prothèses mammaires, quelle que soit la marque.

 

Une étude américaine faite par la "Food and Drug Administration", la FDA, a mis en évidence un lien possible entre les prothèses mammaires et une forme extrêmement rare de cancer du sein : le lymphome non hodgkinien dit anaplasique à grandes cellules. (voir article ici et ici)

 

Ce qu'il faut savoir :


Ce type de cancer n'est pas un cancer de la glande mammaire, il se développe au sein de la capsule que forme le corps au contact de la prothèse.

 

Ce cancer, un lymphome, est associé au système immunitaire et non au sein. Les cas ont été découverts suite à l’apparition de symptômes comme des douleurs, de l’inflammation ou des seins asymétriques, longtemps après la pose des implants mammaires.

Ce cancer serait peu invasif et dans la majorité des cas, le retrait de l’implant et des tissus cicatriciels autour de celui-ci serait suffisant mais certaines femmes devront avoir recours à de la chimiothérapie ou de la radiothérapie.

 

Il a été recensé 60 femmes sur 5 à 10 millions de porteuses de prothèses dans le monde, le risque est donc très faible.

Article publié le 24 novembre suite au décès d'Edwige : ici

 

Recommandations :

 

Si vous portez des prothèses mammaires, ne négligez pas votre suivi. Palpation et examen de vos seins et au moindre doute consultez votre médecin afin de passer une IRM pour détecter une éventuelle rupture de votre prothèse.

 

A noter, il n'y a pas à ce jour de recommandations particulières en France, si ce n'est l'examen anatomopathologique des capsulectomies lors du changement de prothèses.

 


Article écrit par Victime de prothèses PIP


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Victime de prothèses PIP 09/10/2011 12:41


Bonjour,

Ce type de cancer effectivement peut se développer au sein de la "coque" formée par le corps au contact de la prothèse.
Cette coque se développe suite à l'inflammation induite par la présence d'un corps étranger de façon normale, mais dans ce cas, de façon plus importante avec ce gel industriel.

C'est pour cette raison que l'AFSSAPS recommande l'analyse des coques retirées lors du changement de prothèse.
C'est aussi pour cela qu'il ne faut pas attendre la rupture et anticiper pour minimiser les risques.

Quoi qu'il en soit ce risque reste faible, à ce jour et heureusement.

Bon courage à votre soeur et merci à vous de vous impliquer.


elfes66 09/10/2011 11:49


Bonjour,
Il faut savoir que le lymphome est apparu après la rupture de la prothèse, le silicone à atteint les glandes lymphatiques situées sous les aisselles de la patiente. Qu'en déduire?
Prendre des risques de développer cette pathologie?
Cordialement.
Katia, la soeur d'une patiente.


Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 339

Visiteurs uniques : 165 884

Pages vues : 368 016

Commentaires : 1438