Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 12:21

Livre-Martine.jpg

 

Aujourd'hui, sortie du livre de Martine Favret, victime des prothèses frauduleuses PIP.

 

PROTHESES IMPLANTS POISON

est disponible dans toutes les BONNES librairies. 

 

Elle a décliné les 3 lettres de Poly Implant Prothèse à sa façon, ces 3 lettres qui ont boulversé la vie de milliers de femmes dans le monde.

 

Son livre est un condensé de ce qu'elle a vécu sur le plan médical et psychologique ainsi que des témoignages d'autres femmes, victimes comme elle de ce scandale sanitaire sans précédent.

 

Martine nous attend le samedi 8 février à la salle des fêtes de TERSANNE dans la Drôme, pour une conférence avec les médias et le public, séance de dédicaces et cocktail. 

 

Pour celles qui ne peuvent pas se déplacer mais qui souhaitent malgré tout une dédicace, envoyez moi vos coordonnées ici, je lui transmettrais.

 

Je souhaite de tout coeur que ce livre lui permette de tourner la page et de se reconstruire.

 

 

Article écrit par Victime de prothèse PIP

 

 


Partager cet article

Repost 0
Victime de prothèses PIP - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires

Lopez 18/02/2014 18:19

Merci pour tout vos commentaire .

margot piepczyk 16/02/2014 20:53

mes protheses ont ete mises en places en 2006.le plasticien qui me les a implantees n a meme pas daigne m avertir que j en etais porteuse.Heureusement que nous sommes tres bien representees sur le
plan juridique.

Victime de prothèses PIP 16/02/2014 22:24



Il faut être patiente, mais la justice fait son travail ...



margot piepczyk 12/02/2014 15:38

j ai contracte un cancer du sein au moment meme ou eclatait le scandale des protheses mammaires pip et j ai appris par la meme occasion que j etais porteuse de ces fameux implants.margot piepczyk
auteure de :Ma vie en suspens aux editions amalthee

Victime de prothèses PIP 13/02/2014 16:35



Bonjour Margot,


Pas de chance ... Vous aviez vos implants depuis longtemps ? Etaient-ils en bon état ?


Prenez soin de vous



lanceusedalerte 07/02/2014 15:07

@victime de prothèses PIP
Bonjour,
Je ne partage pas vos certitudes.
Certes, après nous avoir expliqué que les deux procédures PIP étaient distinctes, puis avoir admis qu’il y avait d’autres responsables, le Procureur DALLEST a finalement esquivé ses contradictions
en nous assurant que ceux qui n’étaient pas sur le banc des prévenus seront, bien sûr, inquiétés dans la procédure coups blessures et homicides involontaires.
Seulement, depuis plus de 2 ans d’instruction, les 5 mis en examen sont les 5 prévenus du Parc Chanot…
Si d’autres mises en cause avaient dues être prononcées par la Juge LE GOFF, elle l’aurait déjà fait et même avant l’ouverture du procès.
PIP a commercialisé des implants frauduleux de 2001 à 2010 et il est avéré que JC.MAS n’était pas seul dans son entreprise de 2001 à 2004, malgré ce qu’a tenté de nous faire croire le jugement du
10 décembre.
A l’inverse de votre optimisme, je pense au contraire qu’aucune nouvelle mise en examen dans la procédure coups blessures et homicides involontaires ne sera plus ordonnées.
Sinon, comment justifier des mises en cause aussi tardives alors qu’il n’y a aucun élément nouveau dans le dossier.
Pas tout à fait. Depuis le début de l’instruction, la responsabilité de l’ANSM a été pointée du doigt (article de Médiapart repris par de nombreux médias).
La responsabilité de l’organisme certificateur TUV a été clairement établie par une décision de justice.
Malgré ces deux rebondissements, ni TUV, ni l’ANSM n’ont été mis en examen pour coups blessures et homicides involontaires.
Je crains qu’il ne faille nous satisfaire de ce que la justice a bien voulu nous faire admettre :
La responsabilité de la fraude PIP de 2001 à 2010 n’est imputable qu’à 5 personnes physiques, même si 4 d’entre elles n’étaient pas en fonction pendant toute la durée de la fraude.
Edwige LIGONECHE décédée en novembre 2011 a porté des implants de 2004.
D’après la Justice (voir jugement du 10 décembre), en 2004, il n’y a qu’un seul coupable : JC.MAS
J’ai peur que nous ne devions en rester là.
Et puis, je note dans tout ce que je lis (jugement du 10 décembre, CR de comité de suivi, chiffres de l’ANSM, …) que la dangerosité supposée des implants PIP devient pour certains de moins en moins
évidente.
Je suis donc convaincue que nous ne devons rien attendre de l’instruction en cours, surtout si la dangerosité devait finalement être improuvable puis écartée.
Je sais que je vais en faire bondir beaucoup, mais si l’on veut que toute la chaîne de responsabilités soit établie et mise en cause, il nous faudrait accepter de remettre en question toutes les
procédures.
Mais à l’impossible, nul n’est tenu.
Bon courage à toutes.

Victime de prothèses PIP 08/02/2014 00:53



Bonsoir Lanceuse d'alerte,


Les 2 procédures sont indépendantes et les peines encourues n'ont rien à voir.


La première pour "tromperie aggravée" ne pouvait pas inclure l'ansm ou le TÜV ou d'autres personnes, car mis à part les employés et je dis bien tous les employés de PIP, personne ne nous a trompées.


Par contre dans la procédure pour "blessures et homicides involontaires" (pas de coups), beaucoup d'autres peuvent partager la
responsabilité de nos blessures ... Les autorités sanitaires, le certificateur, pourquoi pas le fournisseur d'huile de silicone industrielle ...


Dans cette procédure, d'autres mises en cause peuvent être prononcées. 


Je vous rappelle que dans les scandales sanitaires qui ont eu lieu en France ces dernières années, c'est la seule affaire qui a donné lieu à un procès
dans les 3 ans et qui a vu la condamnation de coupables ... Même s'ils n'étaient pas les seuls, j'en conviens.


Contrairement à ce que vous pensez, les autorités sanitaires et les chirurgiens reconnaissent nos problèmes, c'est pour cela que va débuter une
enquête de suivi médical pour toutes les porteuses de prothèses PIP fin février début mars.


A chaque comité de suivi, nous faisons remonter les complications et les problèmes de santé que rencontrent les femmes, même après explantation des PIP.


Il ne faut pas oublier que les produits utilisés dans les PIP n'ont jamais été testés pour être mis dans des corps humains et que personne ne peut savoir ce qu'il adviendra dans l'avenir, on ne
peut que suivre au jour le jour et constater.


Dans ce type d'affaire, il faut faire preuve de patience.


Je vous engage, comme toutes les femmes qui ont porté ces prothèses, à vous faire inclure dans l'étude dès qu'elle commencera, nous aurons ainsi des preuves des dommages engendrés à présenter
lors du prochain procès.


Prenez soin de vous



Moutardier 06/02/2014 22:32

Bravo Martine
Bravo ... Et, on continue le combat !

lanceusedalerte 06/02/2014 16:35

Bonjour,
J'ai hâte de lire le récit de Martine.
Elle fait partie des nombreuses victimes que la Justice a trompées.
Comme moi, Martine portait des implants fabriqués en 2003.
Mis à part JC.MAS, aucun des dirigeants de PIP qui l'entouraient à cette date n'étaient sur le banc des prévenus !
Espérons qu'en appel, ils seront là...
Bon courage à toutes

Victime de prothèses PIP 06/02/2014 22:27



Bonsoir Lanceuse d'alerte,


Aucune chance de voir de nouveaux prévenus en appel, il s'agit de revoir le jugement de Marseille ...


Il n'y a que dans le procès en cours d'instruction pour "blessures et homicides involontaires" qu'il y aura de nouveaux inculpés.



Icone rssIcone facebook

 

 

 

 

 

Cliquez sur ENQUÊTE ci-dessus, quelques minutes pour évaluer l'information reçue avant votre implantation de prothèses mammaires?

Quelle que soit la marque de vos implants.

 

PIP : Sur la bande FM

Ecoutez les dernières informations
concernant l'affaire PIP ...

L'affaire PIP : Les vidéos

Affiche vidéo

Visionnez ici les différents reportages

dédiés à l'affaire PIP ...

Statistiques

Date de création : 22/02/2011

Articles : 338

Visiteurs uniques : 163 841

Pages vues : 364 977

Commentaires : 1429